*
Connect with us

Actualités

Preview #19 – Orlando Magic : dernière année avant de tout chambouler ?

Si Evan Fournier n’était pas dans l’équipe, regarderait-on vraiment au taquet la franchise floridienne ? Une question à se poser car depuis maintenant quelques années, l’équipe fait du surplace et n’arrive pas à grimper les échelons. Tout n’est pas sombre pour autant.

Etat des lieux

Le Magic a atteint les playoffs pour la 2ème fois de suite et encore une fois, deuxième élimination sèche. Evan Fournier a réalisé sa meilleure saison en carrière, Nikola Vucevic a aussi été très bon, notamment en playoffs, même s’il était vraiment esseulé. Il est véritablement le seul à avoir su élever pour ne pas dire maintenu son niveau de jeu parmi les cadres. Aaron Gordon a déçu (encore)  et grâce à une faiblarde conférence est, le Magic a atteint les playoffs. Cette saison fut plus mauvaise que celle de 2018-2019, seulement 33 victoires pour 40 défaites contre 42 victoires pour 40 défaites lors de la précédente.

Recrue de l’intersaison

On part sur Cole Anthony, le 15ème choix de la dernière draft. Son rôle sera intéressant à observer, il est clairement le prototype de joueur pouvant devenir une star. Seule inquiétude à son sujet, son physique. Un poids plume qu’il faudra transformer en bête de muscle mais le fils de Greg Anthony n’a pas déçu à North Carolina. Il termine sa saison à 18.5 points par match avec il est vrai, une prédisposition à croquer. Il devra se battre avec un certain Markelle Fultz pour un poste de titulaire, qui lui aussi, a beaucoup à prouver. Deux profils assez semblables portés vers le scoring, d’où le départ de D.J Augustin vers d’autres cieux.

Les premiers rôles

Nikola Vucevic serait si bon dans un rôle de 2ème option ou 3ème option dans une équipe qui joue le titre. Pour l’instant, il doit porter cette équipe à bout de bras. On ne peut pas lui demander plus que ce qu’il produit déjà, à savoir 19.6 points et 10 rebonds par match. Contrairement à sa série contre Toronto il y a 1 an et demi, il a été bon contre les Bucks. Le fan ultime de Booba a 3 ans de contrat : 60 millions de dollars à toucher. Son pote Evan Fournier est toujours là après avoir décidé d’activer son option. Le français testera le marché l’an prochain. Auteur de sa meilleure saison en carrière, il peut scorer, passer voire défendre mais n’arrive toujours pas à atteindre le statut de vraie star au sein de la ligue. Décevant en playoffs là où Niko avait besoin d’un vrai 2ème scoreur pour lutter contre l’armada des Bucks, Evan Fournier semble avoir atteint son plafond. Celui de très bon joueur de la ligue mais pas plus. Dans un roster un peu plus fourni genre Brooklyn Nets voire même Golden State Warriors, son CV pourrait être tellement plus fourni. Il est le type de joueur qui peut jouer avec des stars, sans baisse de rendement. Markelle Fultz a montré pouvoir être en bonne santé, il clôt sa saison 2019-2020 à 12 points par match. L’ancien first pick a besoin maintenant de systèmes et il les a demandés. On espère le voir plus intégrer dans l’attaque du Magic parfois moribonde. L’ancien Sixer l’a prouvé, il est surdoué et a retrouvé par séquence, sa folie universitaire, le plus dur est maintenant d’enchaîner.

Seconds rôles

Aaron Gordon a déclaré que son équipe sera bien plus haut que la 8ème place, on en doute et en grande partie à cause de lui. S’il était cette star assumée, le Magic pourrait jouer avec les plus grands de la ligue. Comme pour Victor Oladipo, il est en train de décevoir avec le Magic. Pire encore, lui a régressé en tournant à 14 points par match, des chiffres vulgaires vu son talent. On s’attend pas à grand chose de plus venant de lui, surtout sans vrai pur meneur de jeu organisateur. Terrence Ross s’occupera de scorer à foison en sortant du banc. Ses qualités à 3 points et parfois balancer des pétards dans la raquette, permettent d’enlever de la pression au cinq de départ. Dans son rôle, difficile de faire mieux. Cole Anthony est placé très haut dans notre cœur et on mise énormément sur lui. S’il est un pur scoreur, ses pourcentages sont faméliques (moins de 40% au shoot et à 3 points à la fac). S’il se trouve une once de playmaking, sa proportion à casser les chevilles peuvent être un atout pour son équipe. Jonathan Isaac avait une place toute gardée mais sa blessure dans la bulle le condamne à taper la discute avec les docteurs. Annoncé out toute la saison…

Rôle players

Dwayne Bacon a un coup à jouer en retrouvant son ancien coach. Pas vraiment à l’aise avec son shoot, cela ne l’empêche pas de scorer et peut être retrouvera t-il sa confiance d’il y a deux ans. On retrouve ensuite James Ennis III et Al-Farouq Aminu, dans leur rôle défensif qu’ils apprécient tant. Bons finisseurs par la même occasion, le jeu de transition est leur terrain et comme Aaron Gordon, un meneur organisateur serait un + pour plus d’efficacité. Michael Carter-Williams n’est malheureusement pas fait de ce bois. Le point guard continue sa carrière et chopera des minutes tant qu’il continuera à défendre, l’une de ses spécialités. Mo Bamba était censé poursuivre sa courbe de progression mais le joueur ne sera pas lui même avant longtemps. Il avait arrêté de jouer dans la bulle à cause de conséquences du Covid-19. Des mois plus tard, ça ne va pas toujours mieux et on commence à s’inquiéter…

Fond du banc

Quelques joueurs ont l’occasion de faire un peu de bruit et d’autres se feront couper avant même le début de saison. Robert Franks a vadrouillé à Charlotte et Sacramento avec un profil de scoreur ayant fait son trou en G-League. L’ailier Chuma Okeke drafté en 16ème position en 2019 s’est fait les ligaments pendant la march madness. Après avoir passé sa saison en G-League en but d’une rééducation, c’est l’occasion ou jamais de se montrer. Non drafté, Karim Mane se trouve dans une position pas si facile, il pourrait sauter dès le training camp, ce sera exactement la même chose pour les derniers de la liste, John Teske et Devin Cannady.

Objectif

3ème année de suite et toujours le même objectif : se qualifier en playoffs. La tâche s’annonce ardue et le Magic cherchera peut être à transférer Evan Fournier, dont la cote n’a jamais été aussi élevée. Difficile de voir le français s’installer sur le long terme, qui souhaite certainement avoir enfin du succès collectif en NBA et non s’arrêter au 1er tour constamment. Aaron Gordon est lui présent déjà quelques temps dans les rumeurs mais personne n’en veut. Orlando essayera de finir sa saison dignement

Les raisons de suivre le Magic

– La doublette Fultz et Anthony : du talent sur le poste de meneur et surtout de gros potentiels. Ils risquent de se marcher dessus mais seront intéressants à suivre. Un peu de spectacle du côté d’Orlando, personne ne dira non dans un jeu trop souvent collectif.

– Terrence Ross et Aaron Gordon : on a deux des dunkeurs les plus fous de la ligue. Le match contre les Lakers est encore dans toutes les têtes et on devrait avoir encore droit à une mixtape tout au long de la saison. On s’amuse comme on peut à Orlando…

Voilà ainsi comment s’achève l’équipe d’Orlando que personne n’attend. Pas assez forte pour jouer le titre ou être outsider, pas assez faible pour être lottery pick. La dure loi des petits marchés…

Les pronostics de la rédac : le classement de la conférence ouest

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités