*
Connect with us

Actualités

Première pour les nouveaux Celtics : Gordon Hayward discret, Kyrie Irving voulait taper fort

Source photo : Zrypto

Score anecdotique contrairement à la prestation. Les deux nouvelles recrues, Kyrie Irving et Gordon Hayward ont voulu montrer des choses différentes. Des promesses et un travail qui va falloir abattre mais il y a de l’excitation du côté de Boston !

Vêtu du blanc comme le power ranger blanc, Kyrie Irving est un Celtic. Avec son numéro 11, hommage à son papounet, son joueur préféré, c’est assez bizarre de le voir sous cette tunique. Il faudra quelques temps avant de s’y habituer. Néanmoins, on est habitué à son flow. Kyrie Irving ne veut pas rigoler, même si c’est la pré-saison.
Premier shoot qui fait swish ? Du gros Kyrie Irving dans le texte. Sortie de pick-and roll et bien sûr c’est dedans. Il continue dans son agressivité avec un Horford toujours aussi passeur. « Uncle Drew » montre qu’il peut être athlétique en passant en revue toute la défense et notre Nicolas Batum, pour taper un tomar à deux mains, ce qui surprend tout le TD Garden. Une partition à 4/11 au shoot et surtout une envie de bien faire. Il joue son jeu et on l’a vu appliqué au niveau de ses passes et aussi en défense. On en connaît un qui est prêt pour son nouveau défi…

A côté de lui, un certain Gordon Hayward. L’homme au gel vivel dop a réalisé une performance bien plus discrète. Il a voulu mettre en avant Kyrie Irving et c’est tout à son honneur. Il se montre en défense et gobe déjà 5 rebonds au bout de quelques minutes de temps de jeu. C’est comme s’il avait joué à Boston depuis les années Larry Bird. Cette philosophie de jeu à base d’extra passes et ce n’est pas un hasard s’il n’a pris que 6 petits shoots. On appréciera comme son meneur de jeu, sa faculté à faire très mal après pick and roll. Son très long shoot à deux points en témoigne côté droit. Un shoot qui pourrait être difficile pour un tas de gars mais pas pour lui. Les deux stars n’auront joué que la première mi-temps, Brad Stevens voulant tester le plus de combinaisons possibles.

Les choses notables de ce match ou plutôt LA chose, c’est l’adresse de Marcus Smart. On a l’habitude qu’il se prenne pour Stephen Curry. Cette fois-ci, il semble avoir travaillé son shoot comme un forcené cet été. Outre son 3/7 de loin, son shoot a l’air bien plus naturel et sa mécanique est bien plus pure. Autre shooteur dans la place, Malik Monk. Même si maladresse il y a eu, ce ne serait pas impossible que son step-back soit le meilleur de la ligue dans quelques années…

Il va falloir s’y habituer à ses deux gaillards sous le maillot de Boston. Une prestation solide et maintenant il faut travailler afin de trouver une réelle alchimie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités