Paul Pierce répond à Bradley Beal en mettant un petit taquet à la génération 2010 – The Daily Dunk
Connect with us

News

Paul Pierce répond à Bradley Beal en mettant un petit taquet à la génération 2010

Paul Pierce a réagi à la déclaration le concernant qu’avait fait Bradley Beal il y a de ça quelques semaines. Il n’a pas pu s’empêcher de mettre un taquet à la génération qui suit la sienne. Sacré PP34, on le changera jamais mais en même temps, il est un peu dans le vrai.

Bradley Beal et Paul Pierce ont été coéquipiers pendant seulement une saison mais quelle saison. Bealou ne savait pas quel genre de gars était la légende des  Celtics mais au final, les deux se sont très bien entendus. Il y a quelques semaines, Bradley avait déclarait ceci concernant le légendaire numéro 34 des Celtics. « Au début je pensais que Paul  Pierce était un trou du ***. Je pensais qu’il détestait vraiment tout le monde, qu’il n’aimait personne, et c’est totalement l’inverse ! Si tu étais son coéquipier, tu étais son gars. Mais si tu étais dans l’équipe adverse, il ne parlait pas avec toi. » Du pur Paul Pierce dans le texte. Sur le plateau d’ESPN avec Rachel Nichols, il s’exprime sur le sujet et comment on pouvait s’y attendre, le personnage « The Truth » ne change pas. C’est un peu pour ça qu’on l’aime ou qu’on le déteste :

« C’est qui j’étais. Maintenant, vous voyez tout le monde être amis et prennent la lumière les uns avec les autres. je n’ai jamais voulu faire ça. »

Paul Pierce n’apprécie pas que tous les grands joueurs de la ligue soient amis, que tout le monde parle à tout le monde. Il rajoute qu’il a voulu apporter cette mentalité old school aux Wizards. Il insiste sur le fait qu’à l’époque, il voulait battre tout le monde et ne pas s’associer avec eux, surtout lors de ses jeunes années. Une attaque directe pour les Lebron James, Kevin Durant et consorts. Même chose durant les matchs, qu’ils soient potes avec ses vis à vis ou pas, il ne veut pas de sourire, et même après les matchs. La petite accolade et puis c’est tout, il s’occupe de son équipe, ses coéquipiers. Cela revient à ce qu’a dit Bradley Beal le concernant, apprenant les codes aux plus jeunes.

Chacun grandit avec sa génération et ses codes. De notre côté, on comprend un peu le côté old school de Paul Pierce, mais ce ne sera pas le cas tout le monde. The Truth doit accepter que tout le monde n’est pas du même moule mais comme on dit, « les vieux c*ns » mentality.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.







More in News