... ...
... Nous tenons le match de l'année : Ben Simmons incroyable, Lebron James irréel ! - The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

News

Nous tenons le match de l’année : Ben Simmons incroyable, Lebron James irréel !

Source: nine.com.au

Malgré une belle remontada des Cavaliers en seconde mi-temps, Philadelphie a su résister pour aller s’imposer dans un match à couper le souffle. Alors que Ben Simmons s’est une nouvelle fois montré époustouflant, LeBron James, lui a été stratosphérique. Cependant il aura raté le lancer-franc qui aurait pu arracher une prolongation en fin de match…Victoire au final des Sixers 132 à 130 ! 

Les deux équipes rentrent rapidement dans leur match. Cleveland impose son rythme lors des premières minutes grâce aux paniers de Kevin Love et Jeff Green. A domicile, Phila compte bien offrir plus qu’une simple résistance. Ainsi le duo Redick-Simmons fonctionne à merveille. En effet lorsqu’il ne marque pas, le rookie distribue les ballons pour un Redick assez adroit. Le score reste équilibré au fil des minutes. LeBron James provoque un and-one, alors que Green trouve la mire à 3 points. C’est alors que Simmons décide de lancer le show: Sur une contre-attaque le probable futur Rookie Of the Year se permet d’effectuer un dribble entre les jambes pour lâcher la balle à Redick qui marque à 3 points. Les Sixers vont commencer à détacher après deux trois points de Saric et Belinelli. Simmons va à plusieurs reprises aller directement au dunk face à une foule déchaînée. Les shoots longues distances continuent à pleuvoir chez les locaux. Sur le parquet, Markelle Fultz nous gratifie même d’un lay-up en spin-move. Ces derniers comptent 13 points d’avance au bout des douze premières minutes.

A partir de là, Cleveland va commencer à couler petit à petit. Le banc de Philadelphie prend parfaitement le relais des starters. Covington artille à 7m23 tout comme Ilyasova alors que Fultz apporte lui aussi quelques points. Ces points leur permettent de prendre plus de 20 points d’avance ! L’attaque des Cavs est au contraire totalement désorganisée, tout comme sa défense au passage. Car Philadelphie ne s’arrête pas là. Alors que Belinelli répond à un shoot à 3 points de Green, les possessions suivantes iront très vite. Les Cavs perdent en effet, deux ballons consécutivement qui se transforment à la fin en un panier réussi. Ben Simmons continue de faire lever le public grâce à ses dunks les plus puissants les uns des autres. Discret jusqu’à là, James vient ajouter quelques points. Mais c’est bien Jeff Green qui porte l’attaque de Cleveland en première période. Le nouveau titulaire des Cavs est à 17 points à la mi-temps et permet à son équipe de revenir à 17 unités de retard (55-78). Ben Simmons, lui a quasiment déjà atteint son douzième triple double de la saison.

Mais Cleveland montre qu’il peut parfois avoir du caractère. Malgré le back-to-back de la veille les hommes de Tyronn Lue parviennent à refaire petit à petit son retard. Pour cela, Cleveland peut remercier son leader, LeBron James qui a activé la vitesse supérieure. Trois points, dunks, pénétrations, rien ne lui échappe. Et voilà que les Sixers ne comptent plus que dix points d’avance. Jeff Green continue de faire grimper son compteur de points, alors que Love et même Osman contribuent à cette remontée. Cependant Philadelphie garde ses distances. Leur shooteur, Marco Belinelli prend feu dans ce quart-temps et répond parfaitement aux shooteurs des Cavs. Au passage Fultz nous offre un nouveau spin-move pour finir en lay-up. A douze minutes de la fin, Cleveland n’a plus que sept points à rattraper.

Philadelphie maintient tant bien que mal le peu d’avance qu’il lui reste. Mais LeBron n’a plus le temps et vient planter deux trois points coup sur coup. Ce dernier va d’ailleurs prendre cette fin de match à son compte et va conclure la quasi-totalité des possessions. A six minutes de la fin, les Sixers profitent des quelques pertes de balles de Cleveland pour agrandir de nouveau l’écart (109-117). Assez maladroit jusqu’à là, J.R. Smith plante un trois point rapidement mais en face Ben Simmons est décidément intouchable. Il ne rate presque rien dès qu’il s’agit de marquer près du cercle. Quelques secondes plus tard, James vient posterizer le pauvre Ilyasova pour revenir à trois petits points…

Mais là encore, porté par un grand public, Philadelphie ne craque pas. Redick vient planter un trois points qui a failli tuer le match a 1 minute et 30 secondes du buzzer final (120-128). Mais ces derniers vont se compliquer la tâche en encaissant un 7-0. Les dernières secondes vont donc se jouer sur les lancer-francs ! Alors que Philadelphie fait carton plein, LeBron James se présente sur la ligne des lancers avec trois tentatives en poche pour trois points à rattraper pour arracher une prolongation à moins de deux secondes de la fin. L’ailier de 33 ans, énorme jusqu’à maintenant, va mettre le premier. Mais sous les sifflets du Wells Fargo Center, il va manquer le deuxième, ce qui l’obligera a louper volontairement le troisième. Sur le rebond de celui-ci, Cleveland ne parvient pas à marquer et Philadelphie s’impose.

Philadelphie peut souffler, ils la tiennent cette victoire. C’est précisément leur 13ème succès d’affilé, plus longue série depuis 1984, et ce toujours sans Embiid. En plus d’avoir battu un concurrent direct qui n’est d’autre que Cleveland, les Sixers viennent donc prendre leur 3ème place au classement. Avec un calendrier plus allégé (Dallas, Atlanta et Milwaukee), les coéquipiers de Ben Simmons ont les cartes entre leurs main pour finir la saison en trombe. Après cela on espère sans aucun doute retrouver ces deux équipes pour une confrontation en playoffs qui s’annoncerait bouillante !
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




La boutique The Daily Dunk




100 euros remboursés




More in News