*
Connect with us

Actualités

New York était à 2 doigts de l’upset : Sabrina Ionescu échoue au buzzer, c’est Phoenix qui passe

Hier avait lieu le début des playoffs en WNBA et la première soirée était déjà plus que chaude. Le Liberty était à deux doigts de l’emporter et Sabrina Ionescu doit être déçue, surtout que sans Diana Taurasi en face, il y avait la place.

Sabrina Ionescu se devait de ramener la mamba mentality et s’était habillée pour l’occasion. Son match était d’ailleurs très propre, surtout pour une première en playoffs : 14 points, 5 rebonds et 11 passes décisives. Sa relation sur pick and roll avec Natasha Howard (16 points) était un modèle du genre mais celle qui a maintenu New York en vie se nommait Betnijah Laney. A l’image de sa saison de haute facture, elle termine à 25 points et a assumé statut. Sauf que la vraie héroïne du match se nomme Sophie Cunningham avec 21 points. Côté Phoenix, elle a pu profiter des nombreuses prises à 2 sur Brittney Griner, qui n’a eu qu’à distiller, jusqu’à cette fameuse dernière action où tout s’est jouée…

Il faut se rendre compte que le Liberty menait de deux possessions à 3 minutes de la fin du match, avant de perdre son avantage. New York arrive à égaliser grâce à l’indéboulonnable Laney à 3 secondes de la fin, qui plante un gros panier à 3 points. C’est finalement sur une erreur défensive, à cause d’une prise à 2, que la grosse pomme va plier. Sabrina Ionescu tentera bien de shooter pour la gagne avec 0.4 à jouer, ce fut trop tard. Skylar Diggins-Smith a fait un taff monstrueux avec 22 points, un money-time incroyable mais que dire des 6 shoots à 3 points de Sophie Cunningham, dont 2 monstrueux pour finalement remporter le match. Elle a vraiment été le factor X et on sait qu’en playoffs, ce sont eux qui font la différence.

C’est pour ce genre de match que les filles jouent et si cette défaite fait mal, le futur s’annonce brillant pour New York. Attention à ne pas sous-estimer Phoenix, qui passe donc au tour suivant face à… Seattle ! On a aussi noté la présence de Chris Paul, définitivement bien dans la famille Phoenix.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités