Connect with us

monday motivation

Monday Motivation : The Last Pick – Jeremy Lin

Monday Motivation : pour les vieux du site, vous connaissez déjà cette rubrique, pour les nouveaux, no problemo, on vous explique. Approchant l’été, la NBA nous manque (si le calendrier était d’une logique implacable) et surtout c’est l’off season pour beaucoup. En club ou pas, tout le monde essaye de se motiver à devenir plus fort au basket, ou tout simplement être en meilleure forme et le beau temps nous aide en ce sens. Quand vous êtes motivés, c’est facile mais ce ne sera malheureusement pas le cas tous les jours. Ainsi youtube peut être votre meilleur ami ! Chaque lundi, vous retrouverez ainsi une vidéo NBA pour se motiver tous ensemble et notamment découvrir les histoires de beaucoup de joueurs, qui sont partis de très loin et qui n’était pas finalement différent des gens « normaux ».

Jeremy Lin aura galéré pour atteindre son objectif. Ancien pensionnaire d’Harvard, il ne choisit pas le chemin le plus facile pour atteindre son rêve : la NBA. Personne ne choisira Jeremy Lin pendant la draft 2010, une réelle déception pour le jeune joueur de l’époque. Personne ne le veut mais le légendaire Don Nelson lui offre sa chance durant la summer league. Grâce à ses bonnes performances, une dizaine d’équipes lui offrent un spot. Il signera un contrat de deux ans avec les Warriors. Mieux encore, il signe un contrat de trois ans avec Nike. Malheureusement, il ne joue pas beaucoup mais Golden State voit en lui le futur backup de Stephen Curry. Lors de la saison suivante, il se fait pourtant couper par les Dubs et signent chez les Rockets… avant d’être coupé à nouveau alors que la saison n’a toujours pas commencé. Nous sommes alors en plein lokcout de l’exercice 2011-2012..

Le concours de circonstances va s’avérer digne d’un film, plus tard à New-York. Les Knicks le signent mais Lin sent qu’il va se faire encore couper. Il n’est après tout que le 4ème meneur de l’équipe. Suite à plusieurs blessures, les Knicks le font jouer, et tellement apeuré d’être licencié, il se présentera avant son premier match auprès d’un aumônier, pour qu’il prie pour lui. Le début de la Linsanity a commencé et c’est ainsi qu’on se dirige vers la vidéo qui nous intéresse. Avant tout, il faut comprendre pourquoi Jeremy Lin a réalisé cette vidéo. En aidant les autres, on s’aide soi même et en attendant rien en retour, on reçoit beaucoup. C’est ce qu’explique Lin et la vidéo nous emmène l’été suivant la Linsanity.

Jeremy Lin peut-il être un All-Star ? Un vrai joueur de la ligue ? Les journalistes le démontent « La Linsanity est morte ». On retrouve Michael, le grand frère du héros de notre vidéo, qui le trouve trop nul et petit pour jouer avec lui. C’est alors que Jeremy Lin fait son entrée, alerté par le détresse du petit Chris. Ce dernier veut le motiver et iront s’entraîner avec les exercices typiques du basketteurs, des pompes, des abdos, des suicides et bien entendu l’habituel 1 vs 1. Constamment battu par Jeremy Lin, ce dernier abandonne mais la nouvelle star des Rockets lui donne un précieux conseil :

« Ce n’est pas à propos de ton frère, tu ne le fais pas pour lui mais pour toi. Allez, encore une fois. »

Le soir même, il veut raconter ses aventures à grand son frère, qui malheureusement, rêve de NBA et passe son temps à l’ignorer. Déçu il reçoit un message de Jeremy Lin, ce qui le poussera à l’entraîner en pleine nuit.
Le lendemain, il demande à son frère « une chance » pour jouer contre lui. C’est alors que Jeremy Lin se ramène au playground, et choisira en premier « le petit gars derrière », notre fameux héros. Bien entendu et avec la musique qui va bien, c’est lui qui marquera le premier panier.

Des jours s’écoulent et la saison des Rockets, la nouvelle franchise de Jeremy Lin, s’apprête à commencer. Son 1er match sera un échec et notre héros le regarde bien entendu à la télé. A son tour, c’était Lin qui était déçu et reçoit un message de son ancien coéquipier, qui l’avait reçu lui même de Jeremy Lin :

« Tu es jeune et tu vas continuer à grandir. Souviens toi de progresser tous les jours. »

C’est avec un sourire en coin de Jeremy Lin que la vidéo s’achève. Saucée à l’américaine, cette vidéo avec comme star le petit Chris, en aura inspiré plus d’un, puisque à ce jour, elle est l’une des vidéos « NBA MOTIVATION », les plus populaires de youtube. A en abuser sans modération.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in monday motivation