Connect with us

News

Mike Conley, Bojan Bogdanovic et Jeff Green d’accord sur le principal avantage de jouer au Jazz : ne plus affronter Rudy Gobert !

Source de l'image : NBAE/Getty Images.

Le Jazz a largement remodelé son effectif cet été et semble s’être renforcé en recrutant entre autres Mike Conley, Jeff Green, ou encore Bojan Bogdanovic. Les trois nouvelles recrues majeures sont toutes tombées d’accord sur le fait qu’il vaut mieux jouer avec que contre Rudy Gobert !

Le Jazz d’Utah a gagné en compétitivité avec les différents mouvements réalisés lors de l’intersaison et s’annonce désormais comme un prétendant sérieux et annoncé à une demie voire une finale de conférence Ouest. Trois des recrues de l’intersaison (Conley, Green et Bogdanovic) ont été interrogées sur le principal avantage de désormais jouer au Jazz. Tous les trois sont directement tombés d’accord sur le fait que d’évoluer avec et non plus contre Rudy Gobert est beaucoup plus simple. Comme l’explique Conley, de part ses écrans, son activité et sa présence défensive, le géant Français est un véritable « game changer » obligeant ses adversaires à modifier complètement leur jeu lorsqu’ils l’affrontent. Bodganovic et Green rajoutent eux que c’est surtout sur le plan défensif que l’ancien de Cholet est ultra gênant pour l’équipe adverse.

Gobert, double détenteur du titre de meilleur défenseur de la NBA et nommé trois fois au sein de la « All-Defensive First Team« , est un défenseur hors pair aux capacités physiques hors de la norme et à l’envergure folle (2m36). Ce mélange d’inné et de travail lui a permis d’énormément évoluer depuis son arrivée dans la Ligue en 2013. Aujourd’hui, « Gobzilla » est considéré comme l’un des meilleurs pivots de la NBA et jouit d’un rôle majeur au sein de la défense mais aussi de plus en plus au sein de l’attaque du Jazz. Malgré une baisse de sa moyenne de contre par rencontre (1,1 en moyenne cette saison par match), ses productions statistiques sont toujours très satisfaisantes en ce début de saison : 11,3 points à 60% au tir, 12,5 rebonds et 1,1 passe et 1,3 interception en 34 minutes de jeu en moyenne. Le Jazz semble retrouver du rythme depuis quelques rencontres et débute pour l’instant sa saison avec cinq victoires et trois défaites.

Les nouveaux coéquipiers du monstre Gobert sont tous d’accord sur un point : le pivot Français et son impact sur ses adversaires sont largement sous-estimés. Jouer avec lui est un bonheur tandis que l’affronter n’est pas toujours aussi simple.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Un voyage à gagner à Brooklyn e participant à la bonne cause




SOIRÉE NBA @ TOULOUSE LE 22 OCTOBRE




More in News