Michael Beasley en a marre des moqueries sur les Lakers : c'est sûr que ça vise le titre NBA
*
Connect with us

Actualités

Michael Beasley en a marre des moqueries sur les Lakers : c’est sûr que ça vise le titre NBA

Source photo : youtube
Beasley – McGee – Stephenson – Rondo – Lebron. Il y a du très lourd dans ce roster. Une équipe hors du commun, qui s’attire les rires de la communauté NBA et il y a de quoi.

La réputation des joueurs cités ci-dessus, c’est quelque chose. Michael Beasley n’est pas vraiment d’accord mais en même temps, il faut assumer on a envie de dire. Les conneries, ce sont eux qui les ont faites et pas les autres joueurs. Si le temps a passé pour certains et qui sont devenus des joueurs admirables, leur réputation est toujours là, quelque part et à chaque période trouble cette saison, les mauvaises langues n’hésiteront pas à les clasher. Michael Beasley va devoir se montrer très fort mentalement et s’il en a déjà marre à 2 mois de la saison, bon courage pour la suite. En tout cas, il a voulu parler et prendre la défense de son équipe. On aurait presque de la pitié pour lui

« Le simple fait qu’on parle des personnalités dans le vestiaire et qu’on les juge, c’est assez pour moi et je ne veux pas rentrer là-dedans. Vous êtes critiqués pour faire votre boulot, si tout le monde faisait son boulot et arrêtait de juger de nombreux joueurs, moi principalement, vous verriez que des gars comme Nick Young, Jr Smith, Lance Stephenson, savent comment jouer au basket, gagner des matchs de basket, et comment s’adapter aux autres. Cela n’a rien à voir avec ma maturité. » 

Et puis l’été, on s’ennuie salement, il faut bien occuper les fans NBA en attendant. Bien entendu qu’on comprend le point de vue de Michael Beasley. Ne pas juger sur la réputation mais plutôt sur les faits et les actes. Sauf qu’après tout, les joueurs recrutés ont maintenant un certain âge, les conneries sont censées être terminées et on attendra beaucoup d’eux. Les Lakers sont censées être une équipe solide, avec Lebron James en plus car au final, Les Angelinos n’ont perdu que Julius Randle en tant que joueur majeur. Ne pas accéder aux playoffs serait un véritable fiasco. Maintenant, fini la parlotte et place aux actes mais soyez sûrs d’une chose, la saison de l’équipe de Luke Walton risque d’être très agitée.

Pauvre Michael Beasley, on aurait limite de la peine pour lui. Sorti d’un bon exercice avec les Knicks, il devra faire de même avec les Lakers, tout en étant un mentor.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Actualités