Connect with us

Actualités

L’histoire se répète dans le texas : Victor Wembanyama n’arrive pas à performer face aux petits Rockets

Credit: USA TODAY SPORTS VIA REUTERS CON

Victor Wembanyama a encore raté le coche contre les potes de Jalen Green. Hier soir, les Spurs de San Antonio, la plus jeune équipe de la NBA, également dernière de la conférence ouest, affrontaient les Rockets de Houston, une franchise classée 11ème de cette même conférence. Wemby a été gêné par la défense « small » d’Ime Udoka et son petit coup de chaud en fin de match n’a rien pu changer.

Alors que cette fin de saison est sans enjeu pour San Antonio car déjà trop loin pour accrocher le play in, les Rockets eux croient toujours en leurs chances d’atteindre le play in. Dans un match avec la victoire comme nécessité, et en l’absence d’Alperen Sengun, Fred van Vleet s’est illustré avec une feuille de stats bien remplie. Le meneur d’1m83 inscrit 21 points, prend 7 rebonds et délivre 7 passes décisives. Des statistiques à l’image de sa saison, l’une des meilleures de sa carrière. Il est cette année bien plus propre qu’auparavant tout en gardant un apport similaire au scoring. Il faut également noter que l’ancien Raptor réalise sa meilleure moyenne de passe décisives en carrière avec 8 passes par match.  Contre le petit Fred Van Vleet se dressait l’immense Victor Wembanyama. Le français a néanmoins échoué à vraiment rentrer dans son match, il ne marque en effet que 13 points. Certes Wemby finit tout de même avec un double double en prenant 10 rebond, mais il termine avec un pourcentage au shoot catastrophique avec notamment un 2 sur 7 à trois points. Si San Antonio ne perd que de deux points, c’est en partie grâce à leur meneur Tre Jones et ses 24 points qui au passageégale son record de trois points en un match avec 4 tirs longue distance inscrits. Les Rockets sont à la différence de San Antonio un équipe ayant des vrais cadres de vestiaires comme Dillon Brooks ou justement Fred VanVleet. Ce sont ce genre de joueurs qui permettent aux jeunes de se
développer dans un environnement parfaitement adapté. Amen Thompson en est l’exemple parfait, le joueur de 21 ans a rendu une copie complète et sans rature. Jouant 23 minutes, il marque 6 points sans manquer un shoot, passe, prend des rebond et défend. C’est probablement ce manque d’expérience qui empêche aujourd’hui les Spurs d’exploiter tout leur talent. L’intérêt de cette fin de saison pour les hommes de Gregg Popovich,
c’est de continuer à apprendre le plus possible pour peut-être l’année prochaine se battre pour le play in.Il reste 15 matchs dans cette saison régulière et les Rockets sont surune très bonne série de 5 victoires sur les 6 derniers matchs, mais est-ce suffisant pour aller chercher les Warriors alors actuellement 10ème à l’ouest ?

Gêné par les prises à deux et les « petits » tels que Dillon Brooks, on a vu Victor Wembanyama se démarquer, souvent en vain. Une phase d’apprentissage pour le jeune joueur qui verra plus d’un système défensif au cours de sa carrière.

https://nba.thedailydunk.co/la-faillite-chez-les-joueurs-nba-les-superstars-cest-un-peu-larbre-qui-cache-la-foret/

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Victor Wembanyama ne veut pas attendre pour gagner

  2. Pingback: L'ambition de Victor Wembanyama en Equipe de France, on sent l'amour du drapeau bleu blanc rouge

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews







More in Actualités