*
Connect with us

Actualités

Comme un air de playoffs : les Blazers peuvent avoir des regrets dans la bataille contre les Suns…

Les Suns et les Blazers s’affrontaient dans un duel au sommet à l’Ouest. Le 2ème de la conférence face au 5ème. Les deux ont encore quelque chose à jouer en plus. Les Suns visent la première place, pour éviter potentiellement les Lakers au premier tour. Les Blazers devaient eux gagner pour éviter de se retrouver au playin.

Le match entre Phoenix et Portland a tenu ses promesses. Petite surprise au moment de l’entame, Deandre Ayton est mis au repos par Monty Williams, c’est Dario Saric qui débutera le match. Dès l’entre-deux, les deux équipes se rendent coup pour coup. Pour les Blazers, c’est CJ McCollum qui prend les choses en main, enchainant shoots à mi-distance, 3 points, tout ça avec ses petits step-back habituels. De l’autre côté, la défense de Portland est toujours aussi perméable et permet à Chris Paul et Dario Saric de prendre le contrôle du ballon et de gérer l’attaque des Suns autour de l’axe meneur-pivot. Lillard prend aussi quelques shoots, sans forcer, mais avec une facilité déconcertante. Le match est terriblement équilibré, et on termine le premier quart temps sur un joli 26-26.

Le second quart temps est exactement dans la même veine. CJ McCollum continue son chantier pendant que Lillard prend place sur le banc. Pour Phoenix, la sortie de Chris Paul n’est pas trop handicapante car, comme à son habitude, Cameron Payne utilise toute sa technique pour créer des décalages et scorer efficacement. Ce quart temps est aussi celui de la difficulté pour les grands scoreurs de chaque équipe. Carmelo Anthony est plus que maladroit dans son entrée sous les couleurs noires, pendant que Devin Booker est atroce au shoot, malgré toutes ses tentatives (4/11 sur la première mi-temps). Mais au final les deux franchises se neutralisent pour rentrer au vestiaire côte à côte (53-52 Blazers).

Le troisième quart temps verra Phoenix se détacher légèrement de Portland, notamment grâce à un gros run au milieu de celui-ci, mené par un Torrey Craig auteur de 8 points consécutifs. L’apport de Jae Crowder et Mikal Bridges y est également pour quelque chose. Toujours aussi présents et solides en défense, les deux ailiers apportent du shoot et un peu d’attaque vers le cercle qui suffisent à mettre en danger la défense plus que moyenne de Portland. De l’autre côté, seuls Damian Lillard et Robert Covington essayent de mettre un peu de cœur à l’ouvrage, mais c’est bien insuffisant pour revenir sur les Suns. 85-77 Phoenix à la fin du quart temps.

Le dernier acte sera pourtant plein de suspense. Damian Lillard ramène les siens tout seul à hauteur de Phoenix, avec 24 de ses 41 points dans le 4ème quart temps. De l’autre côté, c’est Cameron Payne qui prend feu pour maintenir l’avantage pris par les Suns. Puis le match bascule dans un scénario fou. Devin Booker veut prendre les choses en main mais est infâme dans la conclusion de ses actions. En face Damian Lillard est inarrêtable. Il faudra un grand Chris Paul à mi-distance pour stopper l’hémorragie des cactus. Et alors qu’on s’attend à une bataille entre All Stars dans les dernières minutes, ce sont les roles players et les arbitres qui vont décider de la fin de ce match. Dans les 3 dernières minutes, c’est un concours de lancers francs. Dario Saric fait un magnifique 1/4 dans cet exercice, et les Blazers se retrouvent avec 1 point d’avance (117-116) à 5 secondes de la fin. Remise en jeu, balle dans les mains de Robert Covington. L’ailier se retrouve sur la ligne, 0/2 ! La balle revient aux Suns, et c’est Booker qui en hérite. Tentative de drive, shoot raté… sauf que les arbitres sifflent une faute très légère de Norman Powell. Le leader des Suns se retrouve sur la ligne pour terminer le travail avec un 2/2 salvateur. Victoire 118-117 pour Phoenix après un shoot au buzzer trop court de McCollum.

Les Suns miraculés s’en sortent après une fin de match ultra chaotique. Entre Dario Saric et Robert Covington, on se demande qui a remporté le concours de lancers. Ah oui et à Phoenix, on oublie pas de bien remercier les arbitres pour les travaux.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités