*
Connect with us

Actualités

Les Sixers se font les Hawks à l’expérience : on a enfin retrouvé la franchise de Joel Embiid

Source photo : Twitter

Les Hawks retournaient sur leur parquet avec l’avantage du terrain récupéré au match 1. Seul problème, les Sixers avaient plutôt envie de le récupérer et l’ont bien fait savoir aux jeunes faucons de Géorgie.

Le match débute bien pour les Hawks. Bogdan Bogdanovic est adroit au shoot et met à mal la défense des Sixers. La bataille à l’intérieur est assez serrée, avec un Clint Capela qui colle Joel Embiid, et qui est souvent aidé par un John Collins ou Solomon Hill pour doubler le pivot. Mais toute cette belle mécanique s’enraye rapidement. Trae Young et son équipe sont excessivement brouillons en attaque, perdent un nombre de ballons trop importants et laissent les Sixers prendre la tête du match, tête qu’il ne lâcheront plus. Surtout que l’entrée des bancs ne va pas drastiquement changer la physionomie de la parte. Furkan Korkmaz est efficace, Dwight Howard punit à l’intérieur et Matisse Thybulle est un monstre absolu en défense. Atlanta essaye tout de même de revenir dans le game par le biais de quelques ballons dans les mains de Trae Young et une belle agressivité vers le cercle de John Collins. Mais tout cela est rapidement éteint par les défenseurs des Sixers, Ben Simmons et Matisse Thybulle en chefs de file, 61-56 à la mi-temps.

Alors que les deux équipes réussissent à rester au coude-à-coude depuis le début du match, Philadelphie va mettre les deux pieds sur l’accélérateur dès la reprise. Un 19-6 orchestré autour d’un Joel Embiid trop facile et d’un Tobias Harris propre comme à son habitude. Ben Simmons continue sa masterclass en défense et c’est tout l’effectif des Hawks qui déjoue en attaque. Les shoots ne sont plus ouverts, personne n’arrive à trouver de rythme et les hommes de Doc Rivers commencent à gérer leur avantage. On a rapidement peur pour Joel Embiid, qui retombe lourdement après un contact en l’air, mais heureusement pour tous les fans, il se relève sans trop de peine. Les Hawks font un petit rapproché dans le 4ème quart temps, pour revenir à une dizaine de points, mais cela reste bien insuffisant pour mettre en danger des Sixers impériaux. Ben Simmons termine sa superbe soirée en attaquant parfaitement une raquette décimée, pour faire monter son compteur à 18 points, comme en réponse à ses haters critiquant son manque de scoring. Les deux coachs ouvrent leurs bancs dans les deux dernières minutes pour finalement voir les Sixers s’imposer 127-111. Seul point noir côté Pennsylvanie, la blessure de Danny Green, que l’on a vu revenir sur le banc avec une grosse attelle au pied droit, ce qui n’augure rien de bon pour la suite de ces playoffs.

Les Sixers remettent les pendules à l’heure. Le premier de la conférence Est reprend l’avantage du terrain, et envoie un message fort, ils ne sont pas du tout là pour rire. Les Hawks sont à court de solutions face à l’armada physique venue de Philadelphie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités