Connect with us

Actualités

Les Sixers restent invaincus en écrasant les Timberwolves à l’issue d’un match fou !

Source photo :

Ce sont des Timberwolves invaincus qui se pointaient au Wells Fargo Center, avec une position surprenante de leader de la conférence Ouest pour un groupe que peu d’analystes voient aller en playoffs. Les Sixers eux aussi n’avaient pas encore perdu le moindre match et cela promettait un beau match. Comme prévu, le duel de titans entre Towns et Embiid a bien eu lieu, et même encore plus que l’on pouvait imaginer…

D’entrée de partie, Ben Simmons envoie un ballon à la tronche de son pote Joel Embiid sur un pick&roll. S’il voulait réveiller son pivot et le lancer dans sa rencontre c’est plutôt bien vu puisqu’Embiid va venir par plusieurs fois de suite finir près du cercle. En face, c’est Jeff Teague qui mène la charge pour les Wolves, avec de l’efficacité au tir, tout comme Andrew Wiggins (du moins au début pour le Canadien).  Karl-Anthony Towns prend peu de shoots, mais il a le bon goût de tous les rentrer, que ce soit à mi-distance ou à 3-points. Mais les Sixers appuient sur l’accélérateur et le duo Harris-Richardson rentre des tirs extérieurs pour donner un premier vrai avantage à leur équipe. Matisse Thybulle se fait chiper deux ballons de suite par Josh Okogie dans un duel de jeunes mort-de-faim mais il se rattrape ensuite en rentrant lui aussi un tir primé (24-32).

Pendant que Robert Covington et Andrew Wiggins enchainent les briques, le banc des 76ers fait tranquillement la différence, avec Korkmaz et Ennis qui rentrent leur tir sans oublier de défendre. D’ailleurs en parlant de défense, cette escouade de Philly prouve qu’elle a définitivement de quoi faire vivre un enfer aux 29 autres franchises, que ce soit leur cinq majeur comme leurs remplaçants. Ca manque de shooteurs certes, mais ils n’ont pas besoin de forcer et se contentent de prendre leurs tirs ouverts. Pendant ce temps, Treveon Graham lui manque toutes ses tentatives à 3-points pour Minnesota et l’écart passe à +20… Décidément KAT est bien le seul à faire son match côté Timberwolves, lui qui a rentré 5 de ses 6 tirs. Le reste du cinq majeur de son équipe lui ne shoote qu’à 6/23, et on regretterait presque de ne pas voir le pivot jouer les croqueurs dans ces conditions.

Avec 19 points d’avance à la mi-temps, les Sixers auraient pu ralentir, mais ils ont au contraire appuyé là où ça fait mal, en ciblant Karl-Anthony Towns. Embiid lui provoquera d’abord une faute avant que ce dernier n’échoue sur deux tentatives de tirs consécutives puis perde un ballon, juste avant qu’Embiid ne l’enfonce au poste pour rentrer un petit hoop. Sale enchainement pour le pivot des Wolves, et visiblement cela a du jouer sur ses nerfs vu ce qui s’en est suivi. Oui, on parle bien du premier barfight de la saison ! Les deux intérieurs se ceinturent et leurs coéquipiers sont obligés de les séparer, Ben Simmons en tête. Après review, les arbitres expulsent logiquement les deux hommes et Joel Embiid se réjouit d’avoir fait sortir son meilleur ennemi.

Et pour cause, sans leur pivot, les Timberwolves prennent l’eau dans leur raquette, l’absence de Towns laissant des trous énormes dans lesquels s’engouffrent Ben Simmons et Al Horford, redonnant une vingtaine de points d’avance aux 76ers. Wiggins et Napier se déploient pour réduire l’écart, mais Korkmaz est toujours impérial, de quoi facilement assurer la victoire à Philly : 117-95.

Première défaite de la saison pour les Timberwolves, qui n’ont jamais su exister face à la défense impériale des Sixers. Karl-Anthony Towns était bien trop seul pour pouvoir faire la différence avant de se faire expulser en compagnie de Joel Embiid. Les 76ers eux restent invaincus et trônent donc désormais en tête de la NBA.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités