*
Connect with us

Actualités

Les Sixers écarte les Hawks 118-102 : Joel Embiid avait des comptes à régler

Source photo : Twitter sixers

Les Sixers devaient se reprendre après leur défaite dans le match 1. Joel Embiid a une nouvelle fois été immense et c’est toute la Pennsylvanie qui respire mieux.

Incertain jusqu’au tip-off, Joel Embiid est bien présent dans le 5 pour aider ses coéquipiers à laver l’affront du game 1. Tout commence d’ailleurs parfaitement pour son équipe. Tobias Harris est propre dans tout ce qu’il entreprend, les shooteurs ouverts prennent et rentrent leurs tirs, la défense est resserrée et les Hawks sont maladroits. Un 20-4 asséné par les hommes de Doc Rivers sur les 5 premières minutes. Malgré tout, Atlanta n’a pas dit son dernier mot. L’entrée des bancs est un tournant du match. Kevin Huerter et Danilo Gallinari prennent les choses en main pendant que les remplaçants de Philadelphie sont incapables de rentrer un ballon dans le panier. Un run est lancé, et les faucons font plus que tenir tête face au premier de la conférence Est. Heureusement, Joel Embiid et Seth Curry remettent des systèmes en place et arrivent à légèrement inverser la tendance. 57-55 Philadelphie à la mi-temps, le banc d’Atlanta a rentré 32 points, celui des Sixers… 0.

Au retour des vestiaires, le schéma se poursuit. Les Sixers tiennent leur avantage grâce au trio Seth Curry/Joel Embiid/Tobias Harris. Ben Simmons est lui toujours aussi absent en attaque (4 points). Malgré tout, un avantage de 10 points pris par les locaux restent assez stable tout au long du quart temps. Bodgan Bogdanovic se décide alors à rentrer tous ses shoots et ramène les Hawks plus que dans la partie, puisque les hommes de Nate McMillan prennent enfin la tête après 3 quart temps à courir après le score (80-79). Mais nous approchons de la fin de ce 3ème acte et Doc Rivers tente un pari tactique. Il fait rentrer Shake Milton, qui n’avait pas joué du match auparavant. Choix payant, l’arrière est en feu dès son entrée, rentre 14 points entre le 3ème et le 4ème quart temps et permet, avec Joel Embiid, de donner une avance confortable aux Sixers. Le pivot, une nouvelle fois monstrueux. 39 points au game 1, 40 au game 2. Record de points en playoffs pour lui et performance XXL au meilleur moment. Les Hawks ne réussiront jamais à revenir et tout ce beau monde se quitte sur le score de 118-102.

Joel Embiid et les siens ont remis les pendules à l’heure. Ce sont les Philadelphie Sixers qui étaient la meilleure équipe sur le parquet, même si Doc Rivers va pouvoir remercier Shake Milton dans le vestiaire.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités