*
Connect with us

Actualités

Les Pelicans ont joué comme des enfants : des erreurs intolérables pour une équipe qui veut les PO et c’est D-Lo qui en profite !

C’était l’un des matchs les plus excitants de la nuit. Adieu la défense mais bonjour le spectacle, le scoring, les dunks, les no-look pass et tout ce qui s’en suit. Minnesota se défait de la Nouvelle Orleans (139 à 134), grâce à un effort collectif. Comme si souvent avec sa nouvelle équipe, Beasley a été en feu avec 28 points et D’Angelo Russell plante 14 de ses 23 points en seconde mi-temps. 8 joueurs de Minnesota atteindront la barre des 10 points et dans un match à haut scoring, il était nécessaire que tout le monde soit en feu. Les 27 points de Jrue Holiday et les 25 de Zion Williamson n’y changeront rien. Sans manquer de respect à Minnesota, les Pelicans auraient dû gagner ce match, surtout sans KAT. Des matchs comme ça peuvent faire la différence pour une éventuelle qualification en playoffs. Il y a eu trop de suffisance de leur part, surtout en début de 4ème quart-temps. Les lancers ratés ont fait très mal (16/27) et que dire des turnovers. Parfois trop  facile en contre-attaque, notamment Lonzo Ball ou Jrue Holiday, des opportunités ont été gâchées. Sans vraiment faire le break, la Nouvelle Orleans a montré avoir le match en main, avant qui leur échappe définitivement en milieu de dernier quart-temps.

Les Pelicans vont craquer au plus mauvais des moments alors qu’il y a égalité à 6 minutes de la fin du temps réglementaire. 5 shoots ratés de suite et D’Angelo Russell en profite pour lancer l’offensive à 3 points et créer un écart qui sera rédhibitoire. Lonzo Ball et Josh Hart auront beau se battre et rentrer des gros shoots en vain, le mal était déjà fait. Alvin Gentry avait raison de brailler à la fin de la rencontre. Ce n’est pas en essayant de marquer plus de points que leurs adversaires qu’ils enchaîneront les victoires. Il va falloir se montrer plus rigoureux, être meilleurs en défense et éviter les petites erreurs pour gagner les matchs et tenter de décrocher ce fameux spot pour les playoffs. Toujours côté Pelicans, on notera les 26 points de Lonzo Ball et les 24 de Brandon Ingram.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités