Connect with us

Actualités

Les Kings s’étaient préparés à drafter Kobe Bryant

Source photo : Chat Sports

La Draft de 1996 fait partie des meilleures cuvées de l’histoire de la NBA. Avec Allen Iverson, Ray Allen et Stephon Marbury entre autres, mais aussi et surtout un certain Kobe Bryant. Ce dernier ne sera sélectionné qu’en 13e position, ce qui aura laissé à beaucoup de franchises l’occasion de prendre le Black Mamba. Mais c’est surtout les Sacramento Kings qui doivent encore se mordre les doigts.

Lors de la Draft 1996, les Sacramento Kings se présentent avec le 14e choix. La franchise californienne avait terminé la saison précédente à la 8e place de la conférence Ouest et avait fini son parcours en Play-Offs dès le premier tour avec une défaite 3-1 face aux Seattle Sonics. Les attentes des fans étaient donc importantes sur cette intersaison, et c’est pourquoi les portes de l’Arco Arena étaient ouvertes. Les fans pouvaient ainsi voir directement sur écran géant le coup que Geoff Petrie le GM allait réaliser. Le Front Office des Kings était en effet très confiant dans l’idée de sélectionner Kobe Bryant. Ce jeune de Philadelphie sort directement du lycée et n’a fait aucune fac avant de se présenter à la Draft. Cette précipitation est rare voir inédite pour l’époque, et la direction avait imaginé que cela refroidirait plus d’une franchise dans l’idée de pick le jeune mamba, rendant une sélection de ce dernier avec le 14e pick tout à fait crédible.

« A l’époque, les joueurs sortis du lycée n’allaient pas aussi haut dans la draft que maintenant. » Confie un proche de la direction, Jerry Reynolds. « Geoff avait été clair avec l’agent de Kobe, si il était encore disponible lors du 14e choix, nous le prendrions. »

Mais Kobe avait déjà fait part à son agent, Arn Tellem, de sa volonté de rejoindre les Lakers de Los Angeles. Ce dernier avait d’ailleurs déjà parlé avec Jerry West et il était donc convenu que la franchise Purple and Gold ferait son possible pour sélectionner le jeune prodige. C’est ainsi qu’un trade se monte avec les Hornets, envoyant Vlade Divac à la Nouvelle Orléans contre le pick des frelons servant à choisir Kobe, le 13e. Coup dur et manque de chance pour les Kings qui se retrouvent juste derrière et décident de choisir Stojakovic. Stupeur et sifflets dans la salle ou la Draft est retransmise, car Petrie a choisi un yougoslave alors complètement inconnu pendant que John Wallace, beaucoup plus connu à l’époque et considéré comme potentiellement bien meilleur que l’ailier du PAOK Salonique, était toujours disponible.

Mais à toute chose malheur est bon, le choix de Geoff s’est avéré payant par la suite puisque Stojakovic deviendra un membre important de l’époque dorée des Kings, quittant la Ligue en 2011 sur un titre avec Dallas, trois sélections au All-Star Game et une troisième place dans le classement des meilleurs tireurs à 3 points All-Time. Quant au fameux John Wallace tant convoité, il sera drafté en 18e position par les New York Knicks et ne jouera que 7 saisons en tant que Role-Player dans 5 franchises différentes. rappelons enfin que le 15e choix s’est transformé en 8 fois All-Star et 2 fois MVP de la Ligue et s’appelait Steve Nash. Le 17e choix était Jermaine O’Neal, qui a fini 6 fois All-Star. Une fois de plus, les Knicks ont eu le nez fin.

Une des activités les plus intéressantes à réaliser en cette période sans NBA est de regarder avec du recul les drafts des années précédentes. Il n’y a probablement rien de plus dur en NBA que de sentir le potentiel ou non d’un jeune prospect, et constater plusieurs décennies plus tard les désastres et les blasphèmes commis à l’époque peut occuper plusieurs après midi.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités