*
Connect with us

Actualités

Les Warriors en vacances : Memphis crée l’exploit à Oakland dans un match complètement fou, direction les playoffs !

Le dernier match du playin promettait beaucoup, entre les jeunes Grizzlies et les expérimentés Warriors. Et quel match ! 4 quarts temps et un overtime entre tension, coups de sifflet et shoots clutch, on aura tout eu. L’odeur des matchs à enjeu nous avait manqué, son retour fait du bien.

Les Grizzlies démarrent tambours battants ce match pour leur survie dans cette saison NBA. A l’image de leur victoire face aux Spurs, tout le monde met de l’intensité, les shoots rentrent, et les Warriors se retrouvent rapidement à -10. Ja Morant punit la défense des Dubs à 3 points, eux qui lui laissent 3 mètres systématiquement. De l’autre côté, Stephen Curry a du mal à trouver son rythme, pris à deux dès qu’il reçoit le ballon, et dans l’incapacité de prendre des shoots ne serait-ce qu’à moitié ouverts. Malgré tout, les Warriors reviennent grâce à un gros putback de Juan Toscano-Anderson et des gros shoots pris sur un pied en déséquilibre par le chef. C’est alors que les bancs entrent dans la partie. Desmond Bane sort le plus gros match de sa vie au moment le plus important. Grayson Allen sort lui aussi de sa boîte pour être efficace, accompagné à l’intérieur d’un Xavier Tillman toujours aussi énergique. Pour les Warriors, l’équipe perd pied. Draymond Green est fantomatique, Andrew Wiggins est… mauvais en attaque, et les Grizzlies prennent 15 points d’avance malgré des problèmes de fautes pour la raquette Jaren Jackson Jr – Jonas Valanciunas. 62-49 Memphis à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les deux équipes sont extrêmement brouillonnes. Les ballons fusent dans tous les sens, mais plus souvent en sortie ou dans les mains de l’adversaire que vers le panier. On assiste à un concours de passes trop courtes, pas dans le bon tempo, et c’est presque perturbant pour des joueurs de ce niveau. Et alors qu’on avance dans le match, une tendance commence à se dégager. Memphis réussit à garder un petit matelas de 5-7 points constamment. Les Warriors sont là mais n’arrivent pas à combler l’écart. Il reste 2 minutes dans le 4ème quart temps et les Grizzlies mènent toujours de 7 points, avant de s’effondrer complètement. Ils dévissent tout en attaque, et Golden State ne manque pas l’occasion d’en profiter. Curry plante à 3 points, Jordan Poole récolte 3 lancers sur une faute bête de Desmond Bane. Jonas Valanciunas est sorti pour 6 fautes. On est à 99-99 quand les Warriors récupèrent la dernière balle du match. Stephen Curry s’avance, il est pris à deux. Il décale Draymond Green, qui drive avant d’aller tenter un floater à peine défendu, dévissé. Overtime.

Les Grizzlies doivent jouer l’overtime sans leur raquette titulaire, Valanciunas et Jaren Jackson Jr cloués sur le banc pour 6 fautes. Xavier Tillman est le seul intérieur dans le 5 aligné par Taylor Jenkins. Cela n’empêche pas les Grizzlies d’être toujours aussi agressifs. Grayson Allen plante deux 3 points de suite qui font mal au moral des Warriors. Stephen Curry essaye tant bien que mal de jouer, mais malgré sa bonne soirée avec 39 points, il ne trouve plus de solutions. Andrew Wiggins fait toujours des choix catastrophiques, même si on est habitué ça pique les yeux. Et c’est finalement Ja Morant qui vient clore tout ce joyeux bordel. Deux floaters ultra clutch, 35 points, la victoire 117-112, merci et au revoir.

Les Grizzlies retournent enfin en playoffs pour la première fois depuis l’ère Conley-Gasol. Bienvenue messieurs Morant, Brooks et Jackson Jr. Pour Stephen Curry et les siens, on vous souhaite de bonnes vacances, et encore merci pour le spectacle.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: C'est l'heure des adultes pour rentrer en scène : le programme de la première journée des playoffs !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités