Connect with us

Actualités

Les conseils du victorieux Kobe, au perdant Dwight Howard après la finale 2009 : « Je n’oublierai jamais »

Il y a 11 ans de cela, un jeune Dwight Howard, leader du Orlando Magic affrontait les Lakers d’un Kobe en mission. Logiquement battu par les Angelinos, le pivot avait pu demander conseil auprès du Mamba et cette conversation resta à tout jamais dans son esprit.

En 2009, Dwight Howard était âgé de 23 ans et dominait les raquettes de la NBA. Fort de ses larges épaules et de qualités athlétiques ahurissantes, le pivot était une arme létale sous les paniers et un mur insurmontable en défense, comme en atteste son titre de Défenseur de l’Année en 2009 (premier d’un triplé historique). Après avoir éliminé les Cavs de LeBron James, le Magic a pu affronter les Los Angeles Lakers avec un Kobe Bryant épaulé du talentueux Pau Gasol et de role players revanchards. Tout ça chapeauté par le manitou Phil Jackson, Kobe et les siens se sont assez facilement imposés 4-1 et a pu enfin glaner son premier titre de MVP des finales. Encore touché par la disparition de ce dernier, Dwight Howard se remémore avec émotion la conversation qu’il a pu partager avec le Mamba après la série.

Je lui avais demandé que faire pour m’améliorer. Il m’a sorti : « Que veux-tu dire par là ? Tu es déjà l’un des meilleurs au monde. Continue à faire ce que tu fais, continues à jouer dur. Travaille ton tir en tête de raquette et avec la planche ». Je lui ai donc demandé combien de tirs il prenait par jour. Il m’a répondu qu’il en faisait 1000 par jour. C’est ce que j’ai commencé à faire : Tirer et prendre 1 000 tirs par jour. Et l’année suivante (2010-2011), j’étais deuxième dans le classement MVP (derrière Derrick Rose).

Je n’oublierai jamais cela. La raison pour laquelle il m’a dit de faire ça n’était pas parce qu’il voulait que je tire de loin en match – c’était plutôt pour tester ma volonté.

En termes d’éthique, il est difficile de faire mieux que le Black Mamba, réel acharné du travail et de l’effort. La « Mamba mentality » a transcendé, transcende et continuera encore de transcender les jeunes générations en quête de surpassement et de détermination. Quelques années plus tard, Dwight Howard quitta Orlando, dans un mélodrame mémorable, et avait, aux cotés d’un Steve Nash vieillissant, rejoint les Lakers pour former une superteam. Malheureusement, la personnalité de Kobe était bien trop forte et harassante pour l’oisiveté et la bonne humeur de Dwight qui n’a pas pu supporter la pression d’Hollywood. Ainsi, avec la grave blessure de Kobe au talon d’Achille et l’échec en playoffs, Superman était reparti aussi vite qu’il était venu. Cependant, les deux hommes ont pu enterrer la hache de guerre et étaient restés en bons termes jusqu’à ce malheureux 26 janvier 2020.

Comme pour l’entièreté de la planète basket-ball, la disparition de Kobe et de sa fille Gigi reste encore très vive dans l’esprit de Dwight Howard et des Lakers qui auront à cœur à remporter ce titre pour honorer de la plus belle des manières la mémoire du Black Mamba.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités