Lebron James a vécu l'une de ces vieilles soirées à Cleveland : 38 points, 11 rebonds, 12 passes et une masterclass dans le moneytime
*
Connect with us

Actualités

Lebron James a vécu l’une de ces vieilles soirées à Cleveland : 38 points, 11 rebonds, 12 passes et une masterclass dans le moneytime

Ce n’est que la 11ème victoire de la saison à l’extérieur des Lakers. Match au combien spécial, Lebron James revenait à Cleveland et a réalisé l’un de ses meilleurs matchs en 2022. C’était l’une de ces fameuses soirées où la superstar stepup et contrôle le match de long en large, comme lorsqu’il portait le numéro 23 des Cavs.

Le match commençait vraiment mal pour les Lakers, qui traînaient encore la patte en défense, comme à leur habitude mais Cleveland avait décidé d’être encore plus cramé en défense. C’est tout le contraire comparé à la fin de match. 35 points encaissés dans le 1er quart-temps contre 23 dans le dernier quart-temps. Lebron James leur aura vraiment tout fait dans ce match entre des shoots après pick and roll, sur une jambe, sur deux jambes, à reculons ou carrément en claquant des posters. Une vraie performance de domination et le triple-double en prime. Les adorateurs de la défense n’ont pas aimé mais en revoyant ces highlights sur le terrain de Cleveland, la nostalgie était bien le thème de la soirée. Ses statistiques sont monstrueuses : 38 points à 17/29 au shoot, 11 rebonds, 12 passes. Il s’agit de son 105ème triple-double en carrière et son 6ème cette saison. Admiratif de cette performance, Frank Vogel rend hommage à son joueur star :

« Je suis à court de mots », a déclaré l’entraîneur des Lakers Frank Vogel. « Je n’en ai plus. Il contrôlait le match, a fait un dunk all-time sur son ancien coéquipier – son vieil ami,  qu’ils ont apprécié et dont ils parleront. Quelle nuit de folie. »

Quand on voit la performance de cette nuit, difficile de croire que Lebron James lutte pour qualifier son équipe en playoffs. Hormis 2018, il faut revenir en 2004-2005, soit sa saison sophomore pour voir le quadruple champion NBA, rater les playoffs. Pour se faire, les Lakers doivent avoir un Lebron James de gala quasi chaque soir, pour espérer gagner des matchs. La nostalgie prend toute sa place car en dehors des terrains ou sur les terrains, il entend toujours les mêmes voix et croisent les mêmes visages qu’il a vu pendant ces 30 dernières années : « C’est la différence de jouer dans cette salle et de jouer dans toutes les autres salles. » On ne sait pas trop de quoi leur saison sera faite dans les prochaines semaines mais tant que Lebron James joue à ce niveau, ils ont une chance. Il a bien été aidé par sa traction arrière. Russell Westbrook a su être efficace à la passe avec 11 assists pour une perte de balle ainsi que 20 points à 50% au shoot. Augustin joue son rôle de shooteur avec un impeccable 6/6 à 3 points et Malik Monk ajoute 12 points. Cleveland a complètement oublié de défendre. On retiendra la performance de Darius Garland : 29 points et 17 passes décisives.

2 victoires sur les 3 derniers matchs, Russell Westbrook retrouve son basket et Lebron James toujours aussi fort offensivement, les Angelinos vont faire tour ce qu’ils peuvent pour finir la saison. Ils le doivent bien à leurs fans qui ont souffert depuis le mois d’octobre. A chaque moment positif, les Lakers doivent en tirer le meilleur parti.  

Le tweet de la nuit : Evan Fournier fustige encore une fois Paris 2024 et essaye de trouver des solutions…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités