Connect with us

Actualités

Le quotidien des joueurs NBA lors des jours de match dans la bulle

Taylor Rooks continue de vous raconter ce qui s’est passé dans la bulle NBA, cette fois durant les jours de match. Forcément, tout le monde est dans le même bateau. Quand tout le monde se gare dans le parking dans un environnement normal, à Orlando, il fallait se serrer dans le bus et prier pour ne pas le rater.

Chacun a normalement son rituel avant les matchs. Certains joueurs souhaitent venir avant pour s’échauffer intensément, d’autres préfèrent arriver un peu plus tard pour déstresser avant l’heure du match. Pour les rencontres dans la bulle, les consignes étaient claires, il était impossible de faire des aller-retours à foison. Les joueurs, les coachs et le staff devaient se préparer pour arriver ensemble et repartir ensemble. C’est arrivé que tout ne se passe pas comme prévu. Un moment pour définir les « oublis », quand les Lakers avaient par exemple zappé Quinn Cook le soir de leur sacre de champions NBA. C’est durant un instagram live, que J.R Smith – bourré – voit un commentaire de son coéquipier, son équipe l’avait oublié à la salle. Avant les rencontres, tout le monde a son petit rituel et les joueurs allaient vite comprendre qu’il fallait s’habituer aux conditions de la bulle :

« Peut-être à cause de l’environnement étrange, quelques-uns des joueurs semblaient se détendre et baisser leur garde. George Hill des Milwaukee Bucks a déclaré qu’il avait raté l’hymne national avant un match contre le Magic parce qu’il était occupé à «faire la grosse commission», quelque chose qu’il me dit qu’il fait chaque avant-match quand il reste six minutes au chronomètre. Il tire un seul lay-up, puis, comme une horloge, sprinte vers les toilettes.

Le terrain est situé à environ 10 minutes. Après les matchs et les entraînements, les joueurs couraient vers le bus afin de rentrer à leurs hôtels.  Une fois de retour aux hôtels, les gars passaient la plupart du temps la nuit à jouer aux cartes (après les entraînements du Heat, j’entendais parfois Jimmy Butler crie: «On joue à la phase 10 ce soir (une sorte de Uno)?!») Ou en train de boire ensemble au bar de l’hôtel.

Et justement boire un coup à l’hôtel, c’était le grand truc de tous les joueurs. Sans pouvoir s’entraîner comme ils le souhaitent, il fallait bien s’occuper et surtout faire retomber la pression. C’était la grande activité d’après match avec les tournois de jeux vidéos, à titre d’exemple, Lebron James organisait pour son équipe des playoffs NFL. Un peu comme le « vrai monde », aller boire un coup permet de mettre le basket au second plan. Peu importe que c’était avec des coéquipiers ou des adversaires, ces moments étaient précieux pour les joueurs. Dans un environnement anxiogène, le moral n’était pas tous les jours au top, ces instants ont permis à certains de faire connaissance :

« Comme beaucoup de gens enfermés dans le monde extérieur, les joueurs passaient leur temps libre à boire dans la bulle. Et apparemment au centre de tout cela se trouvait CJ McCollum des Portland Trail Blazers, qui est devenu une sorte de source non officielle de vin de la NBA. McCollum a empilé dans sa chambre d’hôtel des caisses de son propre mélange de pinot noir, McCollum Heritage 91. Il a offert des douzaines de bouteilles aux joueurs, et le vin de CJ est devenu un objet incontournable.

Kawhi Leonard a une fois arrêté CJ pour poser des questions sur le pinot noir et dire qu’il était un grand fan. («J’ai obtenu l’approbation de M. Leonard!») Tout comme Anthony Davis, qui, selon McCollum, se tenait à côté de lui sur la ligne des lancers francs lors d’un match de playoffs du premier tour pour lui dire: «Merci pour ce vin. Cette m*rde était bonne. »

On pourrait se croire à un match de région. Des équipes qui oublient leurs joueurs au stade et vont aller boire un coup ensemble après les matchs. CJ McCollum a en tout cas trouvé sa reconversion après sa carrière.

Lonzo Ball donne son meilleur 5 All-Time : une petite odeur de Lakers

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités