*
Connect with us

Actualités

Utah fait le break et met les Clippers dos au mur : rien ne semble pouvoir stopper le Jazz avant d’aller à Los Angeles

Source Photo : Getty Images

Le sort du match s’est encore décidé dans les dernières minutes pour départager le Jazz et les Clippers. Les Mormons doublent finalement la mise grâce à une énorme première période de Donovan Mitchell et un bel effort collectif dans le quatrième quart pour finir le boulot dans l’Utah.

Le Jazz réalise une énorme entame, porté comme au match précédent par Donovan Mitchell. Il ne s’est pas calmé depuis le Game 1 : 8 points en deux minutes, 3/3 au tir et 2/2 à trois points. Ce n’était pas qu’un coup de chaud, il affiche beaucoup de volonté et surtout, Utah apporte de la variété offensivement : beaucoup moins de tirs pris à trois points, Joe Ingles et Bojan Bogdanovic sont plus discrets pour mettre la lumière sur Spida et Jordan Clarkson. Tyronn Lue avait opté pour un retour de Zubac dans le cinq de départ aux dépens de Batum. Moins de small ball, mais toujours des difficultés pour les Clippers. Kawhi reste assez discret et même s’il se cache moins, Paul George n’est toujours pas au niveau et spécifiquement au shoot. Les deux leaders scorent tout de même un peu, mais les rotations font plus de différence avec les entrées de Nicolas Batum et Demarcus Cousins, pendant que la défense d’Utah est plus mollassonne, surtout quand Rudy sort. Parce que quand il est sur le terrain, ce n’est pas la même chose. Le public scande le prénom du défenseur de l’année, qui va progressivement ralentir Boogie. Le score reste serré malgré tout avant la fin du deuxième quart et le gros coup d’accélérateur des Jazzmen. Un step back derrière la ligne de Joe Ingles, et surtout deux nouveaux trois points de Donovan Mitchell avant la pause dont un quasiment sur le buzzer pour donner 13 points d’avance au Jazz. Sa ligne de stats à la mi-temps est aussi violente que son impact sur la rencontre : 27 points : 11/16 au tir, 5/8 de loin.

Utah continue sur sa lancée pour lancer le troisième quart, un Donovan Mitchell toujours aussi énervé, un Rudy Gobert toujours dominateur sous le cercle, et des roles players qui scorent quand c’est nécessaire. Pas de réaction pour Los Angeles, qui semble apathique sur le parquet. Le Jazz mène de 19 points et va soudainement baisser en régime. Il faut un leader pour les Clippers afin de lancer le run qui remettra l’équipe dans le match, et c’est Reggie Jackson qui se charge de porter LA. Un excellent troisième quart-temps du meneur et une défense beaucoup plus solide des Clippers sont à l’origine d’un run de 23-6 et d’un retour à quatre points. Mais le travail en sortie de banc de Clarkson fait trop mal aux Clippers. En playoffs, le sixième homme de l’année assume encore son trophée, avec deux shoots derrière l’arc pour calmer les ardeurs californiennes. Paul George sort de son sommeil pour répondre à Salt Lake City avec quelques drives et recoller avant le suspense des douze dernières minutes. À l’orée du dernier quart-temps, le coup de mou du Jazz n’est pas passé qui a d’énormes galères pour attaquer. Les Clippers se compliquent la tâche, mais Reggie Jackson, le héros du soir, sort de sa boîte pour planter deux gros shoots à trois points coup sur coup et donne le lead à Los Angeles pour la première fois de la soirée (27 points, 10 rebonds, 6 passes). Il suffira de cela pour redonner du peps au Jazz. Même avec un Spida endormi en seconde période, Ingles, Bogdanovic et O’Neale sanctionnent LA, qui pendant ce temps loupe des shoots ouverts. La défense extérieure n’est pas toujours au top à Utah, mais à l’intérieur Rudy Gobert a énormément dissuadé sur l’ensemble du match : 13 points, 20 rebonds, 3 contres, 2 interceptions. La fin de match est très brouillonne pour les deux teams avant que Donovan Mitchell donne l’avantage décisif en toute fin de match, terminant sur une belle note et concluant une nouvelle prestation de gala avec 37 points inscrits à plus de 50% de réussite au tir.

Pour la deuxième fois cette saison, les Clippers sont menés 2-0 dans une série de playoffs. Cette fois-ci, ils doivent renverser l’équipe au meilleur bilan de la ligue, revenir sera beaucoup plus compliqué face à un Jazz toujours aussi conquérant et clutch dans le money time.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Kawhi Leonard relève le défi du Jazz : de nouveau menés 2 à 0, les Clippers vont devoir mettre leurs shoots...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités