*
Connect with us

Actualités

Le foutage de gueule des Blazers : la franchise n’a pas (vraiment) enquêté sur l’affaire Chauncey Billups

Se moquer de la gueule du monde, voilà comment on pourrait décrire cette situation, qui part d’une accusation de viol envers Chauncey Billups. Les Blazers veulent montrer être une bonne organisation en étant clean mais c’est tout sauf le cas. S’il n’y aura pas de sanction, Damian Lillard gardera ça au fond de sa mémoire.

1997 est une année spéciale pour Chauncey Billups. Il s’en souviendra toute sa vie et pas uniquement pour de bonnes raisons. Drafté par les Celtics, il rentre enfin dans la grande ligue et est plutôt honnête avec un peu plus de 11 points de moyenne. Il faudra cependant attendre 5 ans pour devenir un bon joueur NBA, du côté des Pistons, d’abord avec Rick Carlisle puis Larry Brown. Toujours en 1997, il est accusé de viol dans une histoire pour le moins sordide.

« Jane Doe », petite amie d’Antoine Walker à l’époque, aurait eu des relations sexuelles avec Chauncey Billups ce soir de 9 novembre 1997 dans une voiture. Par la suite, dans un autre appartement, elle aurait été violée par plusieurs joueurs des Celtics, dont Chauncey Billups. Elle se serait évanouie durant cette attaque et s’est retrouvée paniquée le lendemain à son réveil. Admise au Boston Medical Center le lendemain de l’agression signalée, un kit de viol révélant des blessures à la gorge, au col de l’utérus et au rectum. Elle fut aussi victime d’ecchymoses au dos et du sperme a été retrouvée en elle.

0 to 100, real quick. On pourrait limite paraphraser Drake pour évoquer l’investigation des Blazers sur cette affaire. Le 29 juin dernier, la direction a annoncé pourtant qu’elle était finie. Ne fournissant aucun détail ou presque, aujourd’hui, on peut affirmer que l’enquête n’a pas été très loin. Le média local OPB rapporte à travers un papier que pas mal de personnes importantes du dossier n’ont reçu aucun appel, aucun message, aucun mail, pas même la victime présumée pour son avocate. On cite aussi les avocats des anciens joueurs des Celtics, présents en 1997 (dont un décédé), sans aucune nouvelle. Pire encore, ni même le juge en charge de l’affaire à l’époque, n’a été contacté, ni l’actuel. Au final, seule la police l’a été mais là encore, secret professionnel et le hasard ne fait pas bien les choses pour les Blazers, c’est un ancien du FBI qui a enquêté.

Encore et toujours, l’affaire va se tasser et voilà comment faire valoir d’être une personne privilégiée. A travers sa conférence de presse, non seulement Neil Olshey, président des opérations basket, a menti aux fans, mais c’est aussi une attaque indirecte à Becky Hammon, dont il se moquait réellement, hormis pour se donner une bonne image…

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Séisme à Portland, Damian Lillard pourrait demander son trade très prochainement : Les contenders sont déjà prêts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités