Connect with us

Actualités

La triste nouvelle du jour : The Athletic licencie une quarantaine de journalistes

Dans le monde du journalisme, les temps sont durs et les salariés de The Athletic ont pu le constater. Le média américain a licencié 8% de son effectif.

Pour les fans NBA, The Athletic est très important. Il s’agit du plus gros concurrent d’ESPN. Adrian Wojnarowski (Wojbomb) d’ESPN et Shams Charania – non touché par ces licenciements- (anciennement à Yahoo Sports désormais à The Athletic) représentent une espèce de rivalité  pour la communauté NBA made in twitter. Le format de The Athletic est plutôt simple. Acheter un abonnement une dizaine d’euros par mois ou alors 64.99 euros par an. Si on ne roule pas sur l’or, ce n’est pas évident mais vu la qualité des papiers ainsi que sa diversité, ça en vaut le coup. Malheureusement, le 5 juin a été une date très difficile pour énormément de journalistes. Le journal a licencié 8% de son effectif soir 8% de ses journalistes :

« Afin de nous assurer que nous pouvons être une entreprise viable pendant de nombreuses saisons à venir, nous devons prendre des décisions qui ne mettront pas en péril notre avenir », a déclaré Taylor Patterson, porte-parole de The Athletic.

Le chiffre d’affaires se compte en plusieurs centaines de millions de dollars par an. Certains voient ses licenciements, avec pour conséquence, le pandémie et l’actuelle absence de sports. D’autres y voient un enrichissement. Chacun se fera sa propre idée. Le New-York Post a indiqué de son côté que cette boite de journalisme agissait plutôt comme une entreprise de la Silicon Valley avec ses salariés, qu’une entreprise « normale ». Nos pensées iront aux 46 employé(e)s qui ont perdu leur travail. Le métier de journaliste NBA n’est pas souvent apprécié à sa juste valeur. Dans le journalisme actuel, ils ne comptent pas leurs heures, le salaire n’est pas le plus flamboyant mais plus important encore, le métier est très fermé et se faire une place est un parcours du combattant. Le temps d’un moment, les rivalités sont mises de côté et l’unité est présente, à l’image de Rachel Nichols :

« Je déteste voir les licenciements chez The Athletic. Beaucoup de personnes talentueuses viennent de réintégrer le marché du travail – en leur souhaitant le meilleur, ainsi que tant d’autres dans les médias qui ont été licenciés. Si vous pouvez vous permettre un abonnement à une publication que vous aimez, prenez en un. Cela fait une différence. »

Une bien triste histoire et sur twitter, pas mal de journalistes concerné(e)s par ce licenciement, ont tenu à prendre la parole. On leur souhaite bonne chance car pouvoir vivre de sa passion, la transmettre, ça vaut tout le bonheur du monde.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités