Connect with us

Actualités

La décla du jour : Evan Fournier ne comprend pas la génération « réseaux sociaux »

Evan Fournier vit une période compliquée en NBA. Malgré ça, il continue toujours de penser à l’équipe de France et son futur son lui. Au cours d’une récente interview il n’a pas hésité à critiquer la nouvelle génération  » réseaux sociaux  » qui selon lui se préoccupe trop des highlights et trop peu de progresser en tant qu’équipe et en tant qu’homme.

La vie New Yorkaise se complique pour notre Evan Fournier national. Depuis le début de la saison, l’arrière des bleus est en panne de confiance. Malheureusement, le monde est cruel en NBA, il n’as pas fallu attendre longtemps pour avoir une réaction du côté de la franchise de la Big Apple. Dernière décision majeure : le laisser sur le banc en toutes circonstances, y compris dans le Garbage time. Preuve en est, il n’a pas joué dimanche soir lors de la grosse défaite des Knicks sur le parquet des Suns. Tout le monde, en effet, a joué ou pratiquement, sauf lui. Nouveau symbole de la récente direction prise par la Franchise de New York. Evan n’est donc plus en odeur de sainteté à Manhattan, et il ne serait pas surprenant que son avenir s’écrive ailleurs. C’est dans cette période compliquée qu’Evan nous a, une nouvelle fois, montré son amour pour le basket français et son importance à ses yeux quitte à critiquer la nouvelle génération « réseaux sociaux ».

« Les gars font tout pour se faire drafter, ils ne pensent qu’à la NBA. En fait… t’as l’impression que le basket c’est moins important (il s’arrête)… que l’amour du basket, l’amour de la balle et de ce jeu. C’est devenu moins important, alors que le strass et les paillettes de la NBA, ça prend plus d’ampleur, les réseaux sociaux, le fait d’être connu, etc.

On est sur une pente, je trouve, en France, qui est assez inquiétante. Et bien entendu, vu que les gamins pensent de plus en plus à ça, ils partent de plus en plus tôt, sans avoir réellement prouvé en France ou dans le monde professionnel. C’est un gros problème, franchement c’est un vrai gros problème. »

Ces propos font écho aux déclarations récentes des deux autres légendes de la sélection française, Nicolas Batum et Tony Parker. Les deux médaillés d’Or à l’Euro 2013 ont en effet quant à eux critiqué la volonté grandissante des jeunes joueurs français a vouloir tout de suite prioriser la NBA par rapport à leur propre progression. Pour eux, trop de joueurs quittent la France afin de faire leurs preuves sans même être prêts. Des propos qui rejoignent donc ceux du nouveau capitaine des bleus.

Cette déclaration pourrait créer un électrochoc au sein des jeunes français afin de leur rappeler que l’amour du basket est plus important que toutes actions ou toutes performances. Le plaisir de jouer et de gagner doit rester en tête de leurs préoccupations. C’est cet aspect du jeu qui leur permettra de continuer à toujours se donner à fond avec une envie éternelle de progresser.

Evan Fournier, est en plein doute mais n’en oublie pas pour autant l’équipe de France. L’arrière de la Franchise New Yorkaise à tenu à rappeler aux jeunes basketteurs via cet interview que le plus important sur un terrain reste la victoire. Encore une fois, preuve de sa grande franchise et de son amour pour la France, le capitaine des bleus pense aussi à la nouvelle génération. Nous espérons que cette hargne de la victoire va lui permettre de s’épanouir de nouveau que ce soit aux Knicks ou ailleurs en NBA. 

Evan Fournier inquiet face au changement de mentalité des jeunes : « On est sur une pente assez inquiétante »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités