Connect with us

Actualités

Kevin Love compare les Cavs de 2016 à 2017 : une meilleure équipe d’un côté, meilleure entente de l’autre

ESPN

De 2015 à 2018, les Cleveland Cavaliers règnent sans partage sur la conférence Est. Durant cette période, la franchise connaît de nombreux piliers, comme LeBron James ou encore Kevin Love. Avec 6 saisons passées dans l’Ohio, l’intérieur a vu l’équipe évoluer progressivement jusqu’à devenir championne en 2016. Mais pour lui, l’équipe la plus talentueuse dans laquelle il ait joué n’est pas celle du titre.

En 2016, les Cleveland Cavaliers finissent la saison sur un total de 57 victoires pour 25 défaites, ce qui leur permet d’occuper la première place de la conférence Est. L’équipe fait peur sur le papier, avec Kyrie Irving à la mène, Kevin Love à l’intérieur accompagné par Tristan Thompson et surtout LeBron James sur les ailes. La joyeuse bande avait perdue en NBA Finals la saison dernière pour le premier titre des Warriors new generation, et était bien décidée à revenir plus forte lors de cette saison 2016-2017.

Les Cavs élimineront ainsi sur un sweep Atlanta et Detroit, au premier et deuxième tour. Ils auront un peu plus de mal en finale de conférence contre les Raptors de Toronto, mais s’imposeront tout de même sur le score de 4-2. La revanche contre les Warriors sonne alors, et les Cavs répondent présents. Après un début de série catastrophique qui permet à Golden State de mener 3-1, LeBron remotive ses troupes et les Cavs parviennent à s’imposer 4-3. Mais pour Love, ce n’est pas le talent qui a permis cette remontada spectaculaire. C’est un petit quelque chose en plus, quelque chose qui aura manqué à la franchise dans les années suivantes.

« En 2017, je pense vraiment que c’était notre équipe la plus talentueuse. Et c’était une équipe où, après trois ans d’existence, certaines blagues n’étaient plus aussi drôles, les choses tombaient dans l’oreille d’un sourd. »

Ainsi, si l’équipe de 2017 pouvait sembler plus talentueuse sur le papier, elle n’avait rien à voir avec celle de 2016 dans les vestiaires. K-Love explique que la cohésion dans le groupe n’était plus la même. Les solutions n’étaient pas recherchées et l’équipe avançait plus machinalement qu’autre chose. Bien sûr, la montée en puissance du trio LBJ – Love – Kyrie, avec en plus l’arrivée de Kyle Korver permirent à la franchise d’atteindre de nouveau les NBA Finals et de retrouver une fois de plus les Warriors. Mais les Dubs ont cette fois-ci remportés haut la main la série sur le score de 4-1. Avoir KD ça aide.

En NBA le talent ne fait pas tout. Des superteams ont déjà été envisagées par plusieurs franchises, se concluant souvent par des échecs cuisants, comme du côté des Lakers en 2012. Mais ce qui fait gagner un titre, en plus d’être bon au basket, c’est la cohésion de groupe et la capacité d’un vestiaire à rester soudé dans les moments chauds. C’est ce qui fera triompher les Cavs en 2016, mais causera leur chute en 2017.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités