*
Connect with us

Actualités

John Wall recommence à être bavard : « Je vais être meilleur que ce que j’étais avant et c’est ce qui fait peur »

Source photo : Will Newton - Getty Images

Voilà bien longtemps qu’on a pas vu John Wall sur un terrain de basket. Alors que le meneur des Wizards se remettait d’une blessure au talon, on a appris en février de l’année dernière que l’ami John s’était rompu le tendon d’Achille… en tombant chez lui. Depuis, pas de John sur le terrain, mais d’après lui, aucun doute, il reviendra plus fort.

Il y avait un temps où John Wall était une terreur des backcourts de la NBA. All-Star indiscutable, titulaire d’une franchise agréable à regarder avec une campagne 2016-2017 plus qu’aboutie (23 points et presque 11 passes de moyenne en individuel, l’avantage du terrain au premier tour, des Playoffs et 49 victoires), John Wall a entre-temps… disparu. Aucune crainte, il est vivant, il se porte bien, il est toujours multiple All-Star, mais son nom n’est plus évoqué dans la discussion des meneurs qui comptent en NBA, la faute bien sûr à cette terrible rupture du tendon d’Achille (quelque soit les circonstances, c’est une terrible blessure, demandez à DeMarcus Cousins) mais uniquement dans les plus gros braquages de banque de l’histoire de la Ligue (oui, Washington paye 38,199 millions de dollars John Wall cette année, sachant qu’on parle d’un contrat progressif). Mais d’après lui ? Il reviendra plus fort qu’il ne l’était comme il l’a déclaré au podcast de Matt Barnes et Stephen Jackson All the Smoke.

« Je vais être meilleur que ce que j’étais avant et c’est ce qui fait peur, parce que j’ai été All-Star 5 fois, j’ai joué avec deux éperons osseux dans mon genou et mon talon, et ça les gens ne le savent pas, il n’ont pas encore vu le meilleur de John Wall. »

Et ça tombe bien puisqu’à plus de 40 millions l’année, les dirigeants des Wizards aimeraient bien voir un retour sur investissement. Même avec plus d’un an sans jouer, John Wall n’a encore que 29 ans, il lui reste encore 2 ans de prime. La question est de savoir comment il reviendra, de un parce qu’on ne se fait pas un tendon d’Achille tous les jours, et de deux parce que la neuvième place de la Conférence plaît moyennement au front-office de D.C, encore plus dans une Conférence où le septième a un bilan négatif et est quand même en Playoffs (alors que le sixième est à 60% de victoires mais passons).

Revenir plus fort ? C’est tout le mal qu’on souhaite à John Wall. Reste maintenant à voir ce que ça donne sur le terrain. On sait que la saison 2019-2020 sera une saison blanche pour le meneur de Kentucky, reste à voir l’état dans le quel il sera en octobre. Enfin octobre, on espère.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités