*
Connect with us

Actualités

John Wall l’a vraiment eu mauvaise d’être trade et l’a fait comprendre cette nuit : « l’organisation pensait que j’étais fini »

Source photo : Los Angeles Times

Depuis l’annonce du calendrier, John Wall avait entouré, surligné, et tout ce que vous voulez, la date du premier match-up contre les Wizards. Le meneur l’a pris personnellement et il explique pourquoi. 

Quelques mois après le swap Russell WestbrookJohn Wall entre les Wizards et les Rockets, on peut tirer des premiers éléments de réponse afin de savoir qui est le gagnant de ce transfert. Pendant que Washington galère avec Brodie, Houston semble trouver un Jean Mur énergique, même s’il n’est pas à son top niveau. Et justement, John Wall retrouvait les Wizards pour la première depuis le trade. Le meneur avait prévenu qu’il reviendrait avec un esprit de vengeance, Bradley Beal l’avait confirmé et les Rockets sont repartis avec la victoire, grâce à un très bon John Wall qui fut auteur de 24 points et 5 passes. S’il donne de l’amour à la ville de Washington, ce n’est pas le cas pour les dirigeants

J’ai le sentiment que l’organisation pensait que j’étais fini. Peu importe comment j’ai travaillé dur durant l’été. Ils sont venus me regarder et ont pensé que j’étais fini.  C’est pour ça que je suis venu ici et que j’ai fait ce que j’ai fait.

Pourtant, le General Manager Tommy Sheppard avait affirmé publiquement que John Wall n’avait rien perdu de son explosivité et qu’il était ainsi devenu un meilleur shooteur. Et par derrière, les Wizards l’ont transféré…donc on peut facilement comprendre que le meneur l’ait mauvaise envers son ancien front office. Dans le même temps, il faut avouer qu’il n’y avait que des incertitudes sur le niveau de John Wall. Après deux années sans disputer la moindre rencontre, il était difficile d’évaluer la forme de meneur sur de simples workouts. Mais peut-être que ça valait le coup d’attendre des matchs officiels lorsqu’on voit que John Wall tourne à 17.1 points, 5.5 passes, et 1.1 interception par match pendant que Russell Westbrook ne semble plus qu’être l’ombre de lui-même (18-10-10 et des pourcentages affreux). 

John Wall sait très bien que la ligue est un business, mais le meneur estime avoir été pris pour un imbécile après tout ce qu’il a apporté pour Washington et les Wizards. Aujourd’hui, la star de Rockets avait quelques mots à dire à ses ex-dirigeants…

Comment Nike a perdu Stephen Curry pendant un entretien pitoyable

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Le subli de John Wall pour James Harden : l'équipe se remet à gagner mais l'amertume reste la même pour le meneur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités