James Harden s'exprime sur son arrivée chez les Sixers : "L'objectif n'est nul autre que le titre."
*
Connect with us

Actualités

James Harden s’exprime sur son arrivée chez les Sixers : « L’objectif n’est nul autre que le titre. »

Comme il est de coutume pour tout nouveau transfert, James Harden a dû passer à la casserole et donc jouer le jeu de la conférence de presse, répondant aux questions de journalistes curieux d’en savoir plus sur son état d’esprit. Très bavard, The Beard n’a pas hésité à se livrer sur sa situation et ses intentions nouvelles.

Dans l’un des plus gros blockbuster trade de ces dernières années, James Harden a dû faire ses valises pour la ville de l’amour fraternel, à seulement 2 heures de route de Brooklyn, loin du raffut ménage autour de l’équipe et du cas Kyrie Irving. Dans les allure d’un trade win-win, les Nets, eux, ont récupéré un Ben Simmons déprimé de sa situation mais plus que jamais revanchard, ainsi que Seth Curry, Andre Drummond et 2 futurs premiers choix de draft. Du coté des Sixers, l’arrivée de James Harden s’apparente à un réel miracle tant la situation autour de l’Australien semblait s’embourber encore et encore. Dorénavant, entouré d’un James Harden sur la fin de son prime, les attentes autour de Joel Embiid et de ses Sixers ne sont rien d’autre que le trophée Larry O’Brien. Interrogé sur ses sensations à son arrivée, le MVP 2018 n’a pas manqué d’afficher ses hautes ambitions pour sa nouvelle équipe

Ici à Philadelphie, c’est une réelle opportunité, et j’ai hâte d’y être. Pour moi, c’était logique. C’est un moment où j’avais besoin d’être entouré de gars que je sais qu’ils veulent gagner et qui sont prêts à faire tout ce qu’il faut pour gagner. De plus, la structure ici est incroyable. L’objectif n’est nul autre que le titre. Comme Daryl l’a dit : La fenêtre pour le titre, c’est maintenant. Joel joue le basket de sa vie. Donc, mon travail est de venir ici pour l’aider et aider l’équipe entière à gagner un titre cette année et dans les années à venir.

Avec un Joel Embiid qui court tout droit vers son premier trophée de MVP, il ne fallait perdre aucune seconde de plus et l’entourer à tout prix afin de viser le Graal en juin. Avec un meneur du calibre de James Harden, vrai tueur sur pick-and-roll, la connexion entre les deux (super)stars s’annonce être un casse-tête insoluble pour toutes les défenses autour de la ligue. Confiant quant à son association avec le Camerounais, l’ancien Rocket a encensé son nouveau partenaire, tout en prévenant la ligue entière que ce duo risque bel et bien de chambouler l’ordre établi.

Je pense que nous nous complétons. De toute évidence, le monde entier sait à quel point Joel joue bien, non seulement en scorant, mais aussi en prenant des rebonds. Il a fait un triple-double au dernier match. Sa seule présence est incroyable. J’ai l’impression d’être dans le même état d’esprit quand il s’agit d’améliorer mes coéquipiers et de faire différentes choses qui ont un impact sur le jeu au plus haut niveau. Et puis nous avons un excellent noyau de gars qui peuvent aussi nous aider dans ce sens.

Dans un silence médiatique depuis le 2 février, date de sa performance désastreuse (4 points à 2/11au shoot) dans la défaite face aux Kings, Harden a également expliqué les raisons de son départ des Nets et d’un Big Three qui semblait pourtant si imbattable sur le papier. Malheureusement, s’apparentant déjà comme un “What If ?”, ce bout de papier plein de promesses n’a jamais pu être inséré dans les annales de la NBA.

Il est évident que Kyrie et moi sommes de très bons amis, et ce qu’il a vécu ou vit en ce moment, c’est son choix personnel. Mais cela a certainement eu un impact sur l’équipe parce que, à l’origine, moi, Kyrie, KD sur le terrain, lorsque victoire il y a, permet de masques ce genre de problèmes. Malheureusement, nous avons seulement pu jouer 16 matchs et on ne pourra plus rien y faire…

Avec 3 équipes différentes en l’espace de seulement 14 mois, l’ancien visage des Rockets ne semble plus parvenir à se trouver en tant que joueur et en tant qu’homme. Cependant, dans un  système moins chaotique et centré autour d’un Soleil comme Embiid, il ne fait aucun doute que la dynamique se révèlera bien plus à l’avantage du Barbu.

“Je veux dire, ce n’était pas prévu comme ça” a déclaré Harden en riant lorsqu’on l’a interrogé sur le fait d’être dans trois équipes en un peu plus d’un an. “Il y a quatorze mois, je ne me voyais pas avec trois équipes différentes. Mais nous sommes ici aujourd’hui et je suis heureux. L’année dernière a connu beaucoup de hauts et de bas, beaucoup de stress, mais peu importe. C’est du passé. Je suis excité, je suis en bonne santé et c’est l’opportunité d’une vie.”

En récupérant un joueur de calibre MVP, du moins sur ces dernières années, Daryl Morey a réalisé un énorme coup, montrant encore une fois le génial GM qu’il peut être. Il y a 9 ans de cela, l’ancien GM des Rockets récupérait déjà un James Harden, certes jeune, prêt à exploser aux yeux du microcosme NBA. Nous voilà en 2022, avec les deux mêmes protagonistes, se retrouvant après l’échec de cette période texane. Au-delà de ce vrai coup de maître, Morey est parvenu à garder ses deux jeunes à potentiel : Tyrese Maxey et Matisse Thybulle,

“Oui, il était essentiel de les garder,” a déclaré Morey. “Tyrese a absolument la chance de devenir un All-Star dans cette ligue. Thybulle, je pense, peut facilement être DPOY, après que Joel l’ait gagné en premier. Tous les deux, je pense qu’ils peuvent atteindre des strates inattendues. C’est une grande raison pour laquelle nous nous sommes assurés qu’ils ne soient pas dans ce trade.”

Avec 3 équipes en près d’un an, James Harden suit un peu la même narrative que son buddy d’antan, Russell Westbrook. Bougeant d’équipe en équipe, Harden reste néanmoins un renfort de taille pour les Sixers, tout en constituant un fit parfait pour les besoins de mène et de spacing autour du monstre Embiid. Avant de pouvoir assister à une série Sixers-Nets, attendons de voir comment évolue les deux nouveaux compères.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: James Harden régale pour sa première avec Philly : 27 points, 12 assists, 8 rebonds et une intégration déjà optimale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités