Connect with us

Actualités

Jalen Brunson toujours aussi monstrueux : dans un money-time très douteux en terme d’arbitrage, les Knicks volent le match 1

Source : Nathaniel S. Butler/NBAE via Getty Images

NBA – Les New York Knicks remportent le premier match des demi-finales de la Conférence Est 121-117 contre les Indiana Pacers au Madison Square Garden. Un Jalen Brunson encore monstrueux et quelques plays bien controversés auront fait revivre cette rivalité des playoffs des années 90. La dernière confrontation en playoffs entre les deux franchises date de l’an 2000.

Les Pacers ont su pendant la première mi-temps plus ou moins cadenasser un Jalen Brunson qui avait été intenable contre les Sixers de Philadelphie. La stratégie était claire : forcer Brunson à passer la balle le plus vite possible. Une stratégie qui aura marché un temps pour la 24e défense de la saison en NBA, mais qui aura permis aux autres Knicks de pénétrer la raquette trop facilement, à l’instar de Josh Hart et de ses 24 points, 13 rebonds et 8 passes ce soir.

Comme contre Philadelphie, le banc de New York s’est fait massivement distancer au tableau d’affichage 46-3 en faveur des Pacers. Cela se fait ressentir à la pause où les hommes de Rick Carlisle mènent 55-49. Un petit bijou d’Isaiah Hartenstein depuis le parking garde ironiquement New York à courte distance de leurs adversaires du soir :

Cependant, la supériorité du banc des Pacers se fait au détriment des Stars des Pacers qui ont un peu abandonné le navire ce soir. Tyrese Haliburton ne finit qu’à 6 points, accompagné de 8 passes certes, et Pascal Siakam 19 points, devancé par son coéquipier Myles Turner et ses 23 points. Trop peu pour Jalen Brunson qui en est à son quatrième match de playoffs d’affilée à au moins 40 points (43 ce soir) autant que Michael Jordan, et plus qu’à deux occurrences de Jerry West qui détient le record avec 6.

En fin de quatrième quart temps vient le bal des décisions arbitrales controversées. Tout commence avec une faute sifflée de Tyrese Haliburton sur Jalen Brunson. Avec un score de parité et 1 : 51 sur le chrono, chaque possession compte. Un challenge réussi rend finalement la balle aux Pacers. Une minute plus tard, les Knicks bénéficient d’un nouveau coup de sifflet sur une faute de pied, pas de challenge possible pour Rick Carlisle. Le ralenti rend cette action très controversée puisqu’elle est l’un des éléments clefs du match. Donte DiVincenzo allume à trois points grâce à cette possession afin de reprendre la tête à 40 secondes de la fin 118-115.

Enfin, voici le moment décisif du match, un écran illégal sifflé pour Myles Turner, le meilleur Pacers de la soirée. Lorsqu’on revoit le ralenti, on se dit que Donte DiVincenzo aurait eu une belle carrière dans le football. Les Knicks reprendront la possession sur l’action et s’empareront du Game 1 sans problème :

Les New York Knicks continuent leur razzia et battent les Pacers de l’Indiana 121-117 dans ce Game 1 des premières demi-finales des playoffs 2024, après avoir été menés la grande majorité du match. Rendez-vous mercredi 8 mai pour le Game 2, toujours au Madison Square Garden.

Victor Wembanyama a mangé la hype colossale qui le poursuivait : Gregg Popovich encense le rookie des Spurs

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Absence longue durée pour Mitchell Robinson, coup dur pour les Knicks

  2. Pingback: Les Knicks perdent OG Anunoby sur blessure, Tom Thibodeau contraint d'ouvrir les rotations ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

More in Actualités