Connect with us

Actualités

Lakers 2020 ou Cavs 2016 : J.R Smith explique son choix cornélien

source image : lakersdaily.com

Sacré champion NBA pour la deuxième fois de sa carrière il y a deux semaines, J.R Smith s’est confié sur les différences entre les Lakers 2020 et l’inoubliable équipe des Cavs en 2016 qui a remonté un déficit de 3-1 face aux Warriors.

Personnage incontournable du paysage NBA ces dix dernières années, J.R Smith a glané sa deuxième bague avec les Lakers il y a quelques jours. Âgé de 35 ans, le trublion de la grande ligue est arrivé juste avant la reprise de la saison fin juillet pour remplacer numériquement Avery Bradley, ce dernier préférant rester auprès de sa famille et de son fils. 

Malheureusement, J.R Smith n’a pas eu un impact significatif. Il n’a pris part qu’à 6 rencontres pour 2.8 points à 31.8% aux tirs en seulement 13.2 minutes. Cependant, les Lakers ont surtout pu compter sur son expérience en play-offs. Déjà sacré avec les Cavs en 2016, l’ancien arrière des Knicks a expliqué au micro de CBS Sports, pourquoi les Lakers sont plus forts que les champions 2016 :

« Je pense que la taille qu’on avait avec les Lakers était un avantage qu’on n’avait pas forcément à Cleveland. Chez les Cavs, nous étions plus durs, plus vicieux en défense. Mais la taille des Lakers avec Anthony Davis et Dwight Howard, et être apte a changer le cinq avec Markieff Morris, nous n’avions pas cette capacité à Cleveland. Nous pouvions jouer de manières différentes à L.A., mais à Cleveland on jouait d’une seule façon. Je pense tout simplement que les Lakers étaient vraiment trop forts cette année. »

Effectivement, l’effectif des Lakers était bien plus profond que celui des Cavs en 2016. Leur taille et plus spécifiquement leur mobilité en défense avec Anthony Davis ont contribué à se défaire de leurs adversaires dans les moments clés et d’aller au bout. Frank Vogel a eu l’avantage d’avoir plusieurs options pour composer son cinq majeur.

Mais n’oublions pas l’incroyable équipe de Cleveland en 2016, seule franchise de toute l’histoire à avoir remonté un déficit de 3-1, qui plus est face à des Warriors auteurs d’une saison tout aussi historique à 73 victoires. Certainement l’une des plus belles finales que la NBA ait connu.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités