Connect with us

Actualités

Gary Payton réagit aux moqueries de Michael Jordan : entre trashtalkers, ils se comprennent

Source image : Slam Online

The Last Dance nous offre quelques pépites, sur Jordan mais aussi ses adversaires. Dans un épisode retraçant les playoffs 1996, on y voit Gary Payton, meneur emblématique des Sonics, être interviewé, puis moqué par Jordan. L’intéressé a bien sûr réagi.

Pour remettre un peu dans le contexte, et surtout si vous n’avez pas encore regardé The Last Dance, Gary Payton dit qu’il a posé des problèmes à Jordan dans les Finales 1996. Ce à quoi Jordan a simplement ri et dit qu’il n’avait aucun problème avec The Glove. Ce dernier, qui n’a jamais sa langue dans sa poche, a bien sûr réagi aux moqueries de His Airness.

« Oh j’étais chaud ! Je pensais même à l’appeler. Mais vous savez quoi, c’est ce que j’attendais de Mike, parce que j’aurai dit la même chose. Je ne vais rien avouer, je ne vais pas avouer que quelqu’un m’a verrouillé. Je vous dirai toujours qu’à n’importe quel moment de ma carrière, personne ne m’a posé de problème à part Stockton. Vous savez que ça marche comme ça. »

« Je ne suis pas énervé contre Mike, parce qu’il a eu peu de matchs où quelqu’un l’a verrouillé. Il a toujours été dominant mais je pense que Joe Dumars et moi étions de vrais freins pour lui, je le pense vraiment. Je suis content qu’il ait dit ça parce que je n’attends rien d’autre venant de lui. Je n’attends rien d’autre de Michael Jordan. Michael Jordan est Michael Jordan, c’est pour ça qu’on parle de lui, c’est pour ça qu’il y a une série en 10 épisodes sur lui, c’est comme ça. C’est le gars dont on dit tous qu’il est le plus grand basketteur de tous les temps, tout va bien et je n’attends rien de moins venant de lui. »

Nous non plus, nous n’en attendions pas moins de His Airness. Mais regardons les faits, Jordan a détruit les Sonics sur les trois premiers matchs, avec 31 points de moyenne et 46% au tir. C’est là que Payton passe en défense sur Jordan, et ça se ressent tout de suite : Seattle gagne les deux matchs suivants. Les Bulls seront finalement trop forts pour ces Sonics, mais Payton a fait son taff : sur les trois derniers matchs, il limite Jordan à 23 points, à seulement 36% au tir.

Finalement, ces deux victoires de Seattle créeront une belle histoire : les Bulls remportent le titre le jour de la fête des pères, alors que celui de Jordan, si important pour lui, est décédé quelques années auparavant. Deux des plus grands trashtalkers de l’histoire qui se rendent coup pour coup à distance, on aime ça, et on va pas se mentir, ça nous manque sur le parquet !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités