*
Connect with us

Actualités

Et DeMar DeRozan rata le shoot à la dernière seconde…

Cette phrase est aussi souvent répétée que le « On arrive quand » de la petite sœur pendant un voyage en vacances. DeMar DeRozan a souvent raté les shoots pour la gagne ou l’égalisation à la dernière seconde. C’est d’ailleurs en grande partie comme ça qu’il est catalogué auprès des fans et parfois injustement. Et pourtant, le numéro 10 est le 9ème joueur le plus productif de la ligue dans le money-time cette saison en shootant à 47.6% dont 50% à 3 points. C’était rentré en fin de match contre Minnesota, pas face à Houston.

Dans la toute dernière minute, DeMar DeRozan prend les choses en main. L’arrière de San Antonio se joue de son pote P.J Tucker et sur un spin move, il convertit un layup lui permettant de revenir à deux petits points. Et puis lors de la toute dernière possession, il se retrouve encore face à l’ancien Raptor. L’ancien de USC essaye de faire zigzaguer son défenseur. Nouveau spinmove mais au lieu de se créer son layup vers le cercle, il tente le jumpshot. Aussi libre qu’un célibataire qui va en vacances à Barçelone en plein mois de juillet, DeMar DeRozan rate… Houston s’impose ainsi sur le score de 109 à 105. Si la star des Spurs s’est réveillée en toute fin de match, il avait vraiment la flemme cette nuit. Pas réveillé, sans intensité, c’est un peu à l’image des vieux briscards de l’équipe. Son 1/6 en première mi-temps est assez évocateur. Gregg Popovich a pu compter sur l’énorme prestation de Keldon Johnson (record en carrière) : 29 points à 12/16 au shoot. Dejounte Murray et Lonnie Walker ont aussi été bons mais les Mills et Aldridge ont fini par coûter le match.

Cette rencontre de Houston était spéciale. Il s’agissait de la première sans James Harden depuis 2012. « Sans » reflétant le départ de James Harden vers une autre équipe. Il faudra s’y habituer et même si ça ne durera pas, les Rockets ont joué avec l’énergie du désespoir. Ils voulaient tous prouver quelque chose contre San Antonio. Une équipe avec de l’envie, collective, une âme. En soit, quelque chose qu’on n’avait pas vu depuis un gros laps de temps chez les texans. De plus, John Wall n’était pas là, ce qui veut dire à quel point leur sortie a été parfaite dans ce derby. Sterling Brown est venu remplacer James Harden dans le cinq et a plutôt bien fait : 23 points, 7 rebonds et 3 passes. Mais le vrai héros comme vous pouvez vous en douter, c’est bien Christian Wood. Le mec est choquant à souhait. Il fait absolument tout sur le terrain. Passer, shooter, marquer et marquer sur prise à 2.. Il s’est même targué de vanner Shaq à la fin de la rencontre. Les Spurs ont vraiment eu du mal à le contrôler : 27 points à 10/18 au shoot, 5/7 à 3 points, 15 rebonds et 3 contres. Le rookie Jae’Sean Tate a aussi apporté sa pierre à l’édifice. Un autre manieur de ballon pouvant faire du bien quand John Wall sera de retour. 13 points, 5 rebonds, 10 passes. Sans oublier de citer sa dureté défensive, c’est aussi lui qui plante un panier important pour mettre ce fameux écart de 4 points, qui s’avérera clé dans la dernière minute.

Les Spurs ont assez d’expérience pour comprendre que la victoire est difficile à aller chercher, s’ils ne décident pas à jouer dès le début. On peut le pardonner à un DeMar DeRozan absent sur les deux derniers matchs pour raisons personnelles et auteur d’une bonne saison. Beaucoup moins à Lamarcus Aldridge pas forcément motivé depuis décembre. C’est en tout cas une victoire vitale moralement, de quoi oublier définitivement James Harden. Du moins pour les joueurs car pour les fans, il faudra plusieurs mois et peut être même plusieurs années.

Demarcus Cousins détruit James Harden : la semaine risque d’être très longue à Houston

 

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: DeMar DeRozan se fout de Kyle Lowry pour féliciter Fred Vanvleet : un Raptor jusqu'à la mort on vous dit...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités