Connect with us

Actualités

Doc Rivers n’aime pas du tout comment The Last Dance a allumé Isiah Thomas : Netflix a toujours besoin d’un méchant…

Doc Rivers
Source photo : Bleacher Report

L’entraîneur des Clippers a délivré son point de vue sur Isiah Thomas. Il n’aime pas du tout ce faux procès, tout en lâchant quelques belles anecdotes sur le meneur mythique des Pistons.

Doc Rivers n’est pas qu’un coach passé par les Clippers, Celtics ou encore Magic. Il a été aussi un joueur NBA et Doc fut plutôt un téméraire. Jouant dans les années 1980 et 1990, Doc Rivers est drafté par les Hawks et y passe une grande partie de sa carrière. Il jouera 13 saisons en NBA. Rivers a ainsi rencontré les meilleurs de l’histoire tels que Michael Jordan, Larry Bird, Magic Johnson et bien sûr Isiah Thomas, contre qu’il a eu quelques gros duels. Calé sur le canapé devant The Last Dance, comme des millions de téléspectateurs, Doc Rivers n’apprécie pas comment est présenté la légende des Pistons et il a tenu à le faire savoir, avec quelques belles anecdotes :

« Je déteste la façon dont Isiah est présenté. Isiah était un impitoyable winner. Il n’est pas différent d’un autre winner. Natif de Chicago, Isiah est le meilleur natif de Chicago, selon moi. Même mon égo dit ça, vous voyez ce que je veux dire ? Et avoir Michael, le meilleur joueur de l’histoire à Chicago, qui a créé cette compétition à part entière. Isiah n’allait pas donner Chicago à Michael, et Michael essayait de prendre Chicago.

Les gens ne connaissaient pas cette partie. Ils voyaient juste la partie Detroit et la partie Chicago Bulls. Mais la plus grande partie c’est ça. Isiah vivait à Chicago, quand il jouait à Detroit. Il voulait rentrer à la maison et être Isiah Thomas. Il ne voulait pas rentrer à la maison et entendre parler de Michael Jordan. Donc il avait beaucoup d’énergie. »

Doc Rivers essaye ainsi de changer la tendance et c’est tout à son honneur. Isiah Thomas n’était pas un enfant de cœur mais aucun winner ne l’était comme le dit si bien Doc Rivers, surtout quand on parle des meilleurs des meilleurs, notamment dans les 80’s et les 90’s. Son amour pour Chicago a toujours été reconnu, il n’y a qu’à demander à Derrick Rose, qui a été très bien accueilli par Isiah Thomas lui même. Néanmoins, avec toutes les casseroles, une déclaration ne suffira jamais à retourner l’opinion du public. Ca a au moins le mérite de montrer un côté plus humain du joueur.

Cette gue-guerre durera certainement jusqu’à la fin des temps entre Isiah Thomas et les Bulls. Sans doute ils ne se réconcilieront jamais et cela fait partie de leur légende à chacun…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités