Connect with us

Actualités

DeMar DeRozan n’allait pas laisser son maître gagner : 40 points, 3 rebonds et 7 passes pour une victoire dans le money-time

Une nouvelle journée s’écoule, le soleil se lève, la nuit tombe, Ella Mai a une voix remplie de miel, DeMar DeRozan a mis au moins 35 points. Rien ne change dans ce bas monde et les Spurs connaissent mieux que quiconque la superstar des Bulls, qui a été étincelante. Il n’y avait pas moyen pour lui de perdre cette nuit, face à Gregg Popovich.

DeMar DeRozan va t-il s’arrêter quelque part ? Le joueur est dans un état second en ce mois de février. Déjà très bon depuis le début de saison, il a encore mis la barre plus haute. Si les Bulls continuent à gagner, de quoi se placer parmi les 3 meilleurs bilans de la ligue, la lutte pour le MVP sera bien plus serrée qu’on ne le croit. DeMar se place parmi l’élite avec un nouveau match monstrueux de sa part : 40 points, 3 rebonds et 7 passes. Il termine à 16/24 au shoot cette nuit et sur les 6 derniers matchs, il shoote carrément à plus de 60%. Et parlons justement des 6 derniers matchs, puisque les chiffres sont effrayants : – 40 points 3 rebonds 7 passes – 38 points 6 rebonds 5 passes – 35 points 6 rebonds 6 passes – 36 points 5 rebonds 4 passes – 38 points 5 rebonds 4 passes – 45 points 9 rebonds 7 passes. Il est devenu le seul joueur avec Wilt Chamberlain, à enchainer 6 matchs de suite à au moins 35 points et 50% au shoot. Michael Jordan a réussi de son côté 10 matchs de suite à au moins 35 points mais quand on regarde le niveau de jeu du numéro 11 des Bulls, on se dit finalement : pourquoi pas ? Il est la définition même d’être au sommet de son art. Et pourquoi est-il si bon ? Gregg Popovich a su confier à son poulain, des responsabilités qu’il n’a pas connues jusque là. En devenant un playmaker chez les Spurs, le natif de Compton a pu faire exploser son potentiel. Le basket n’est pas toujours lié aux stats et sans le savoir, son passage à San Antonio a été le tremplin parfait à celui de superstar.

Gregg Popovich regrette l’exécution de son équipe dans le dernier quart-temps car tout le monde devant sa télé savait ce qui allait se passer. DeMar DeRozan allait se mettre en mode « Takeover » devant ses adorables filles, qui lui portent chance sur la ligne des lancers. Son dernier quart-temps ? Magistral. Il score 19 points dans cette période, soit la quasi moitié de ses points. Si Chicago a enchaîné 4 victoires de suite avec tous les blessés, ils le doivent aussi en grande partie à Nikola Vucevic, le lieutenant de l’ombre. Il a été étincelant derrière son pote de fac : 25 points, 16 rebonds et 5 passes. Les Bulls ont eu beaucoup de réussite dans ce dernier quart-temps avec 37 points inscrits, contre seulement 20 pour les Spurs. Symbole de ce dernier quart-temps, DeMar DeRozan a inscrit tous 4èmes QT confondus, la bagatelle de 431 points. Un chiffre effrayant. Une belle revanche vis à vis des Spurs, qui avaient gagné le match « aller » contre les Bulls le 28 janvier dernier. Autre renfort de point, Coby White auteur de 24 points et 5 paniers à 3 points. C’est dommage pour les Spurs qui ont gagné 3 de leurs 4 derniers matchs et géraient plutôt bien leur roadtrip.

On va voir ce que nous réserve DeMar DeRozan demain avant le break du All-Star. Chicago affronte Sacramento, c’est le bon moment de bien finir et de se reposer pendant quelques jours, pour ceux qui le pourront.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités