*
Connect with us

Actualités

DeMar DeRozan a essayé de battre son ancienne équipe : son cœur était ailleurs et les Raptors repartent avec la victoire

Quand on pense à Kobe Bryant dans la ligue NBA en 2020, on pense DeMar DeRozan. Son fils spirituel, celui qui joue exactement de la même manière, du footwork, à la façon de demander la faute, en passant par son éthique de travail. Enlevez les shoots à 3 points et vous avez le fils spirituel du Black Mamba. Pour la petite anecdote, DeRozan n’est arrivée qu’à 5 minutes du début du match, sans doute qu’il était très mal et qu’il voulait en terminer au plus vite. On a pu le voir partager un moment avec coach Pop. Une image qui ressemble à un grand père qui console son petit fils, car ce dernier a perdu son père. L’ambiance était encore plus spéciale quand il affronte son ancienne équipe. La nostalgie qui figure d’habitude entre les deux camps n’était plus puisque toutes les pensées vont vers Kobe Bryant. L’image de la nuit dans cette rencontre est Tim Duncan, en larmes. Le plus grand joueur des années 2000, à égalité avec Kobe, mais surtout son plus grand rival. L’enfance, l’adolescence de beaucoup ont été construites avec ces deux hommes. Pour commencer le match, les deux équipes, à l’image de la NBA, vont user l’horloge de 24 et 8 secondes. Mais on voit que le cœur n’y est clairement pas, DeMar DeRozan ne veut pas jouer en première mi-temps. Marc Gasol résume bien la situation : « Tu veux juste rentrer à la maison et embrasser ta femme et tes enfants. Le reste n’est pas important en ce moment. »

Il y avait cependant un match à jouer. Les Raptors dominent l’ensemble de la première mi-temps et notamment le 1er quart-temps. Pascal Siakam est très chaud, sans doute voulait-il se rattraper de son dernier match à San Antonio. Match qui était aussi celui de son retour de blessure. Il termine meilleur marqueur avec 35 points. A noter la blessure de Hollis-Jefferson, qui devra rejoindre les vestiaires. Les Raptors mènent tranquillement mais ont un sacré coup de pompe dans le 3ème quart-temps. Mieux encore, DeMar DeRozan, le temps de quelques instants, prend feu dans les dernières minutes pour essayer de ramener la victoire comme au match « aller ». Les deux équipes sont à égalité et VanVleet va inscrire un panier à 3 points, ainsi que des lancers pour créer l’écart dans la dernière minute. San Antonio ratera un shoot crucial ainsi qu’un lancer. Les deux équipes peuvent rentrer à la maison, le cœur lourd…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités