Connect with us

Actualités

Danny Ainge répond à Jayson Tatum : on dirait bien de l’amour

Jayson Tatum aurait voulu être drafté par les Suns, car il ne voulait pas aller à Boston. Il n’en fallait pas plus à Danny Ainge pour sortir de ses gonds avec amour.

Je pensais que j’allais à Phoenix. Earl est mon gars. Je suis allé dîner avec lui le jour suivant [le workout]. Je me souviens qu’il m’a pris. Il m’a conduit autour et m’a montré où tous les joueurs vivaient. J’ai appelé ma famille, j’ai appelé ma mère et j’étais genre : ‘je veux aller à Phoenix’. 

Voilà ce qu’avait déclaré Jayson Tatum en début de semaine. Au final, Phoenix choisira Josh Jackson et Boston Jayson Tatum. Le fit n’aurait pas été génial génial, avec Devin Booker à l’arrière, vu la similarité des deux garçons. C’est le genre de joueur qui a besoin du ballon 24/24, tout en voulant son quota de shoots. Jayson Tatum n’aurait pas pu progresser dans les meilleures conditions et le comparatif avant Kyrie/Horford/Morris et après, est assez édifiant. Tatum est dans les meilleures conditions pour poursuivre sa carrière en étant considéré parmi les meilleurs et Danny Ainge a tenu à dire que même si Tatum ne voulait pas venir, lui allait le drafter :

« Jayson n’allait jamais finir à Phoenix, même s’il n’était pas venu au second workout avec nous. Nous allions quand même prendre Jayson Tatum. »

Le 1er choix sera Markelle Fultz, sélectionné par Philadelphie. Aujourd’hui, il est à Orlando, il remonte la pente mais l’ancien pensionnaire des Huskies de Washington n’est clairement pas au niveau d’un 1st pick. Le deuxième choix était pour les Lakers, qui choisiront Lonzo Ball. Bon joueur jusqu’à présent, lui aussi a dû mal à être digne de son statut. Cependant, contrairement à Markelle, il est en train de montrer son potentiel. Le 3ème choix sera celui de Boston avec Jayson Tatum et est sans aucun doute, le meilleur des 3 et un des meilleurs de sa cuvée. « Baby Pierce » tourne cette saison à 23.6 points et 7.1 rebonds, ce qui est assez exceptionnel pour un 3ème année. Sans l’avoir rushé et blindé de responsabilités, Tatum a été poli de la meilleure des manières et Boston a fait un excellent travail pour le développer.

C’est maintenant à lui de montrer qui est le boss des Celtics. L’équipe est forte, complète, avec des bons joueurs à chaque poste, Tatum va devoir s’affirmer encore plus pour tenter d’aller en finale, bien que le boss reste Kemba Walker.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités