*
Connect with us

Actualités

Damian Lillard prêche le collectif plutôt que ses performances : « Nous ne gagnerions pas les matchs s’il n’y avait pas de collectif »

Source photo : OregonLive.com

Les Blazers l’emportent encore, grâce à un Game Winner de Damian Lillard. Bon, c’est pas la première fois que nous écrivons ceci, mais le meneur guide les siens vers une sixième victoire de rang, et sont clairement les vainqueurs de la soirée, à tous les niveaux.

Lorsque CJ McCollum, Jusuf Nurkic et Zach Collins se sont blessés, à peu près au même moment, on aurait pu croire à une descente des Blazers au classement. Mais c’était sans compter sans Damian Lillard, qui fait encore du sale. Et ça porte ses fruits étant donné que Portland reste sur une série de six victoires consécutives, et si on remonte un peu plus loin, c’est huit victoires en neuf rencontres.

Face à de bons Pelicans, Damian Lillard a dû s’employer et termine la partie avec 43 points et 16 passes. Sauf que finalement, on ne retient pas vraiment la prestation stratosphérique du meneur, à cause d’un nouveau Game-Winner. Toutefois, Damian Lillard voit une une différence entre le Portland collectif de cette saison et le Portland qui s’appuyait trop sur ses exploits individuels

Je pense que c’est la beauté dans ce que nous faisons en ce moment et c’est pourquoi c’est tellement amusant et si spécial, comme la saison dernière. J’ai eu des runs pendant 10 matchs où je scorais 48 points par match, puis dans la bulle, je marquais 48, 50, 60 points, des grosses performances mais ne jouions pas aussi bien. Nous n’obtenions pas de stops, la balle ne bougeait pas. Ce n’était pas collectif comme ça l’est actuellement. Tout le monde vient et fait son job. Je ne dis pas ça pour donner du crédit aux gens. Ca ressemble à ça car tout le monde entre et fait son job. Sans CJ [McCollum], Nurk [Nurkic] et Zach [Collins], nous ne gagnerions pas de matchs s’il n’y avait pas de collectif.

D’ailleurs, il s’agit du 25ème tir pour prendre les commandes ou égaliser dans les 20 dernières secondes d’un match ou en prolongation depuis son entrée dans la ligue. Damian Lillard est sans aucun doute le leader de ce classement et c’est fou de se dire, que quasiment chaque équipe a un souvenir d’un Dame Clutch face à eux. 

L’autre bonne nouvelle, c’est que les Blazers montent à la quatrième place et se détachent un peu du huitième spot. C’est d’autant plus rassurant que CJ McCollum et Jusuf Nurkic ont effectué plus de la moitié de leur rééducation, et même si un retour n’est pour le moment pas à prévoir, ils sont sur la bonne voie.

Dans une saison aussi imprévisible, toutes les victoires sont bonnes à prendre, et Damian Lillard l’a compris. Le meneur ne laissera jamais son équipe perdre, et grâce à un superbe and-one, Dame DOLLA a ramené la victoire de NOLA. 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités