Connect with us

Actualités

Bilan de Noël – 6ème homme de l’année : Derrick Rose ressuscite et l’histoire serait belle après ses galères !

Source photo : Clutchpoints

Et c’est parti pour une autre course au trophée, et une des plus intéressantes. Car oui, le sixième homme d’une équipe n’est pas forcément moins bon que ceux qui débutent la rencontre. C’est souvent un dynamiteur de seconde escouade, celui qui permet aux siens de scorer quand les titulaires se reposent, et c’est parfois même une des premières options de l’équipe. C’est de ce genre de joueurs que l’on va justement parler.

1/ Derrick Rose : Ceux qui ne savent de Derrick Rose que le fait qu’il ait été MVP en 2011, le plus jeune de l’histoire, pourraient se dire  » o la déception, il n’est plus que remplaçant maintenant ». Ce serait oublier d’où revient l’ancien meneur des Bulls. Après des années entières de galère, il est aujourd’hui un des leaders des Timberwolves. Enfin libéré de ses tourments physiques, D-Rose sait toujours pénétrer une défense comme peu savent le faire. Moins explosif que par le passé, il reste redoutable à la finition et semble plus efficace dans le playmaking. Mais surtout, Derrick a rajouté une arme à son arsenal que PERSONNE n’imaginait : un tir à 3-points ultra efficace. C’est bien simple, alors qu’il flirtait souvent en dessous des 30% d’adresse en carrière, c’est aujourd’hui à un EXCELLENT 47% qu’il artille du parking ! Oui, il est au bout de 30 matchs plus précis que Stephen Curry, Klay Thompson ou Kevin Durant, même si le volume est plus restreint. Bref, avec 18.5 points en sortie de banc, il est le deuxième meilleur scoreur de l’effectif derrière Towns, et a sorti sa plus belle performance en carrière avec 50 points face au Jazz. Le genre de moments qui sera bien dans la tête des votants le jour J.

2/ Dennis Schroder : Quand il a été transféré cet été au Thunder, on s’est dit qu’avec Russell Westbrook et Dennis Schroder, OKC aurait probablement le meilleur duo de meneur de la NBA. Et effectivement, un peu plus de deux mois plus tard, force est de constater que l’Allemand répond aux attentes. En froid par moments avec Mike Budenholzer aux Hawks, il s’intègre très bien dans la seconde escouade de Billy Donovan, avec un apport défensif inattendu, mais toujours également dans son rôle de dynamiteur fou. Si certains craignaient que sa ressemblance dans le jeu avec Russell Westbrook (toute relative) les empêche de jouer ensemble, détrompez-vous. Et quand le MVP 2017 était absent, qui était là pour seconder Paul George avec 16 points tous les soirs ? Schroder, oui ! Attention à Derrick Rose de ne pas se relâcher tout au long de la saison, car le meneur du Thunder pousse fort derrière. Alors si l’équipe se maintient sur le podium jusqu’en Avril…

3/ Domantas Sabonis : Etre un « fils de », ce n’est pas toujours évident, surtout quand Papa s’appelle Arvydas et a été un énorme distributeur de plaisir dans les années 90 dans la grande ligue. Sauf que Domantas , la pression il la boit, et cul-sec. Logique pour un Lituanien. Moins grand que son père qui mesurait 2.21m, Domantas Sabonis se montre tout de même létal en sortie de banc, se targuant même de tourner presque en double-double de moyenne : 14.2 points et 9.6 rebonds. Si les Pacers sont actuellement sur le podium de la conférence Est, ce n’est pas juste grâce à Victor Oladipo. C’est en grande partie du à la combativité de leur 6ème homme, lui qui à de nombreuses reprises déjà a su relancer les siens dans la partie lorsqu’ils connaissaient un coup de mou. D’ailleurs, il n’y a pas que pour ce trophée que le Lituanien devrait faire parler…

C’est Montrezl Harrell qui grattait très fort au pied du podium, mais comme pour Domantas Sabonis, il devrait se trouver dans d’autres discussions. On y revient très bientôt. On pense aussi fort à Lou Williams qui reste dans notre top 5.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews







More in Actualités