*
Connect with us

Actualités

Attention Team USA, il ne faut pas jouer avec le Karma : « Nous ne prévoyons pas d’obtenir le bronze ou l’argent »

Source photo : The Boston Globe

S’ils se sont qualifiés pour les quarts de finale où ils affronteront l’Espagne de Pau Gasol, Team USA n’a pas eu la phase de poule rêvée en s’inclinant d’entrée contre la France. Ajoutez à cela la préparation qui a été très critiquée compte tenu des deux défaites qu’ils ont subies et vous pouvez comprendre ce qu’il se passe dans la tête des Américains. Pourtant, après deux succès faciles contre l’Iran et la République tchèque, Team USA continue de clamer haut et fort qu’ils sont uniquement là pour la médaille d’or et rien d’autre.

Au cours des deux matchs depuis la débâcle contre la France en ouverture de ces Jeux olympiques, Team USA s’est bien repris face à l’Iran mais aussi contre les Tchèques pour une victoire facile 119-84. Kevin Durant a d’ailleurs été plutôt chaud, inscrivant 23 points. Jayson Tatum a marqué 27 points pour les États-Unis de son côté. Un point qui faisait douter, à savoir la défense a été plutôt étouffante en deuxième mi-temps ce qui rassure quelque peu. En d’autres termes, quels que soient les Américains il y a une semaine, ils sont bien meilleurs maintenant. Au moins contre l’Iran et les Tchèques. Est-ce suffisant ? Nous verrons bien, mais malgré la défaite contre la France, c’est le tournoi que les Américains doivent gagner. Du moins, c’est ce qu’ils pensent.

« Nous n’avons pas l’intention d’obtenir le bronze ou l’argent. » A déclaré Keldon Johnson.

Le dur labeur commence mardi avec le début du tour à élimination directe. Les États-Unis affronteront l’Espagne et Team USA devra être à son meilleur niveau, car la compétition sera encore plus dure maintenant. Il y a bien sûr des problèmes d’effectif et la taille en est un. La nécessité pour Durant de jouer à quatre postes à la fois en est un autre. Le manque d’intensité dès le début du match n’était pas génial, car les Tchèques ont pris de l’avance. Qu’en sera-t-il s’ils font la même entame de match face à une équipe comme l’Espagne ou encore l’Australie ? La question se pose légitimement.

Cela dit, il s’agit toujours des États-Unis et d’une équipe avec une tonne d’armes. Quand vous pouvez obtenir seulement cinq points de Devin Booker et huit de Damian Lillard et gagner quand même par 35 points d’écart, vous avez des options et ce n’est pas négociable. Ce n’est donc pas l’équipe Michael-Magic-Larry. Ce n’est pas le processus méticuleux de la Redeem Team 2008. Les États-Unis ne peuvent pas changer les choses maintenant, et cette équipe est encore assez bonne pour obtenir le prix ultime. Attention tout de même à ne trop prendre la confiance sous peine de prendre un énorme retour de Karma.

Confiants après leurs deux succès en phase de poule, Team USA se dirige vers l’Espagne remontée à bloc. Il faudra tout de même faire attention, car les Espagnols restent des adversaires redoutables et il faudra les surpasser s’ils veulent réellement aller chercher cette médaille d’or.

Team USA

Fort d’un effectif démesuré, les américains devront tout de même être très sérieux et appliqués s’ils veulent aller jusqu’au bout.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités