*
Connect with us

Actualités

Anthony Edwards vise déjà l’élite : « J’essaye d’être MVP, je ne m’inquiète pas pour le Rookie de l’année »

Source Photo : AP Photo

Après environ une demi-saison d’adaptation à la NBA, Anthony Edwards a montré qu’il était un joueur talentueux la saison passée. Pour sa régularité, c’est LaMelo Ball qui avait été récompensé en héritant du trophée de Rookie de l’année. Maintenant sophomore, Ant-Man a déjà oublié cette histoire de ROY.

Comme chaque année, les Wolves ne réalisent pas un très bon début de saison. 4 victoires et 8 défaites malgré trois très grosses individualités : Karl-Anthony Towns, D’Angelo Russell et Anthony Edwards. Le dernier ne participe qu’à sa deuxième saison en NBA mais il est déjà très ambitieux. Le numéro 1 de la Draft 2020 continue sa progression : 24 points à 43% au tir, 34% à trois points, 6,3 rebonds, 3,3 passes décisives et 1,4 interceptions de moyenne après 12 matchs. Edwards a loupé le trophée de ROY, mais aujourd’hui, il n’en a plus grand chose à faire et a des objectifs bien plus élevés.

« Je m’en fiche. Je suis heureux que LaMelo l’ait reçu. Ils disaient que notre classe de Draft n’allait pas être bonne de toute façon. Cela ne m’a donc pas dérangé de ne pas l’avoir obtenu. J’essaie d’être MVP. Je ne m’inquiète pas vraiment du titre de Rookie de l’année.  J’ai toujours été un outsider en entrant à la fac. Je suis juste ici pour être bon me battre tous les jours pour être la meilleure version de moi-même et essayer d’aider mon équipe. »

Il faudra moins de déchets et surtout de biens meilleurs résultats collectifs si Anthony Edwards veut vraiment viser le trophée de MVP un jour. Evidemment, on se doute qu’il ne s’attend pas à le recevoir en fin de saison. Ce qui compte pour Minnesota c’est de bâtir quelque chose autour de son potentiel Big 3. Qualifié seulement une fois en playoffs depuis l’arrivée de KAT, les Wolves doivent travailler pour garder d’abord sa star et sécuriser les spots de D-Loading et Anti-Man, sachant que les trois ont moins de 26 ans.

Le talent ? Il l’a peut-être, mais aujourd’hui, même en citant Karl-Anthony Towns, c’est difficile d’imaginer un joueur des Wolves MVP. Ce qu’a voulu prouver Anthony Edwards avec sa déclaration, c’est qu’il ne se fixe pas de limite et surtout n’accorde pas d’importance au ROY, peu importe qu’il ait été numéro 1 de Draft. Pas besoin de trophée pour devenir une légende et être respecté en NBA. Hein Kobe ? Hein Steph ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités