Connect with us

Actualités

Anthony Davis a évité le pire : la fracture a été évitée, la star des Lakers sera absente au moins 1 mois

Source photo : News Day FR

Le verdict est tombé avant le All-Star Break et il était attendu le poing serré par la communauté Purple & Gold : l’intérieur des Lakers sera réévalué dans un peu moins de 4 semaines suite à une vilaine entorse de la cheville involontairement sponsorisée par Rudy Gobert. 

10 petits matchs et 17 minutes de jeu face au Jazz, c’est ce qu’il a fallu aux démons de la NBA pour invoquer une nouvelle blessure à Anthony Davis, le 17 février dernier. Lui qui était doucement mais sûrement en train de retrouver du rythme (22,6 points et 9,3 rebonds depuis le 25 janvier) après une absence de 17 matchs (provoquée mi-décembre par un contact au genou gauche face aux Wolves) doit de nouveau rejoindre un endroit que le natif de Chicago va finir par confondre avec sa propre maison en sortant du taff : l’infirmerie. 

53, c’est la 53ème blessure officielle et déclarée par un staff médical du Brow au cours de sa carrière NBA. On ne compte pas ici les blessures qui ont touchées plusieurs fois une seule et même partie du corps d’AD, le nombre en serait sûrement doublé. Dos, tendon d’achille, mollets, chevilles, adducteurs, yeux, index, quadriceps et autres maladies virales… Dans cette overdose d’arguments médicaux qui ont fait rater 153 matchs à la carrière de Davis, on peut rajouter les 21 matchs manqués de la saison en cours, sans compter son absence à venir. Certaines blessures s’expliquent, car malheureusement courantes pour un joueur de son calibre. AD est un talent générationnel, et son physique hors norme attire constamment les prises à deux, voire trois. Son pourcentage de mid-range en carrière pointe à 51,5%. Bon, normal que si un shoot sur deux rentre, tu te retrouves avec deux carcasses de minimum 110 kilos qui contestent ton tir. Mais au-delà de ce qui peut “s’expliquer”, deux questions se posent : De 1, quand le karma va t’il arrêter de s’acharner sur AD ? Et de 2, comme l’avait souligné Kevin Garnett avant la saison, qu’en est il réellement de la préparation physique du joueur pendant l’intersaison ? 

C’est à se demander si le nombre de chauves n’a pas augmenté à Los Angeles depuis 2 ans, tant les fans de la franchise doivent se tirer les cheveux depuis le titre obtenu à la sueur du Heat dans la bulle d’Orlando. La nouvelle blessure du champion du monde 2014 intervient pile au moment où la franchise avait besoin d’une lueur d’espoir, et aussi d’un break. Car même si Lebron James a décidé de faire de cette saison une personal mixtape, en proposant tout simplement à 37 ans une des meilleures saison statistique de sa carrière, le constat d’un Roi qui cache une forêt qui s’embrase reste implacable. Le pari Westbrook (pourtant forcé par Lebron et son agent Rich Paul) est pour l’instant raté, quant au choix du management de Rob Pelinka d’avoir libéré des joueurs précieux et combatifs (bonjour Alex Caruso), il se révèle peu inspiré, bien que prévisible. Une date est déjà souhaitée par le staff des Lakers, celle du 18 mars au plus tôt. Il resterait alors une dizaine de matchs à Davis pour s’échauffer avant une hypothétique campagne de Play-in, et au mieux de Playoffs. Hypothétique, car Los Angeles va enchaîner 16 de ses 24 matchs restants contre des concurrents directs tous situés aujourd’hui au-dessus des Lakers au classement, qui pointent à la 9ème place avec un bilan frustrant de 27 victoires pour 31 défaites. 

Ce n’est pas qu’un mythe, l’actualité altère notre rapport aux temps. Qui aujourd’hui n’a pas entendu un proche dire “j’ai l’impression que la crise du Covid existe depuis 5 ans” ? Alors imaginez cinq minutes un fan des Lakers qui ressasse le titre obtenu dans la bulle en 2020. En espérant qu’Anthony Davis trouve bientôt la paix, une chose est sûre : Lebron James doit déjà songer à activer son “Zero Dark Thirty” mode bien plus tôt que prévu. Âmes sensibles s’abstenir.

Stephen Curry est d’une autre planète : shoot à 3 points du logo sans regarder le ballon rentrer, où va t-il s’arrêter ?

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Frank Vogel pourrait faire sortir Russell Westbrook du banc : "Mon rôle évolue chaque soir."

  2. Pingback: Anthony Davis veut faire taire les critiques la saison prochaine et suit un entraînement assez intense pour y arriver

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités