Connect with us

Actualités

Accompagné de Karl-Anthony Towns, Stephen Jackson délivre un puissant message, suite au meurtre de son « jumeau »

Source photo : Philstar

Stephen Jackson a délivré un message fort hier, suite au meurtre de son ami, jumeau, George Floyd. Il n’était pas seul, Karl-Anthony Towns était aussi présent. Une présence qui a été remarquée et montre le caractère du bonhomme.

Ce qui s’est passé il y a quelques jours est d’une gravité sans précédent. Cependant, il aurait été compréhensible qu’un gars comme Karl-Anthony Towns s’en moque. Il a perdu sa mère, dont il était très proche et il aurait pu avoir le cœur fermé mais ce ne fut pas le cas, bien au contraire. Son coéquipier, Josh Okogie témoigne :

« Je respecte KAT pour ça. Je l’ai appelé hier et je lui ai dit, si tu veux rester à la maison et être avec ta famille je comprends. Je vais nous représenter. Mais vous savez, il voulait être là et montrer son soutien. Et ça montre quel genre de gars qu’est KAT. »

Karl-Anthony Towns n’a pas pris la parole mais sa seule présence a montré à quel point il est un grand homme. Quant à Stephen Jackson, il en avait gros sur la patate. Meurtri, triste, il ne veut pas laisser tomber George Floyd. L’histoire se répète une nouvelle fois et ne compte pas l’accepter. Il ne veut pas que la réputation de son « jumeau » soit salie :

« Je suis ici parce qu’ils ne rabaisseront pas George Floyd, mon jumeau. Souvent, lorsque la police fait des choses qu’elle sait être des erreurs, la première chose qu’elle essaie de faire est de la dissimuler et de faire ressortir ses antécédents, pour justifier ce qu’elle a fait. Quand un meurtre a-t-il été digne? Mais quand c’est un Noir, il est approuvé.

Vous ne pouvez pas me dire, quand cet homme a le genou sur le cou de mon frère – lui aspirant la vie, avec sa main dans sa poche – que ce petit sourire sur son visage n’a pas dit: « Je suis protégé ». Vous ne pouvez pas me dire qu’il ne pensait pas que c’était son devoir d’assassiner mon frère, et qu’il savait qu’il allait s’en tirer. Vous ne pouvez pas me dire que ce n’était pas le regard sur son visage. »

Aux States, une personne noire a 2.5 fois plus de chances d’être tuée, comparée à une personne blanche : Michael Brown, Charleena Lyles, Tamir Rice, Stephon Clark, Trayvon Martin. La liste est interminable et Stephen Jackson en est bien conscient. Il utilise des mots forts pour essayer de bouger les choses et bien que le policier qui a tué George Floyd ait été condamné, ce n’est pas assez :

« Nous ne pouvons pas aimer éternellement et la haine sort et j’ai peur. J’ai vraiment peur parce que je sais ce qui vient de la haine, de nous, et je sais pourquoi vous avez si peur. Parce que vous avez tous peur que nous vous tirons dessus. On a tous peur. Vous nous faites du mal depuis si longtemps, vous pensez tous que le karma va vous frapper tout de suite.

Il a été assassiné en plein jour pour que le monde puisse le voir. Alors, où allons-nous à partir de là? Nous sommes en première ligne et tout ce que vous voyez, qu’il en soit ainsi, qu’il en soit ainsi. Je veux que vous le voyiez parce que c’est une vraie douleur. Comment pouvez-vous dire aux gens d’arrêter de faire ce qu’ils font quand tout ce que vous avez à faire est de faire preuve de bon sens? Le bon sens n’est pas commun. »

A travers la planète, les différentes stars ont réagi mais c’est une histoire qu’on connait trop bien. Il y aura bien une condamnation, des sanctions mais dans quelques mois, on se retrouvera encore avec la même situation, que ce soit en France ou aux Etats-Unis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités