Le Comité des Jeux Olympiques décide finalement d’abandonner le Hall 6 : le coup de gueule d'Evan Fournier a payé
*
Connect with us

Actualités

Le Comité des Jeux Olympiques décide finalement d’abandonner le Hall 6 : le coup de gueule d’Evan Fournier a payé

Alors que le choix de la salle avait beaucoup fait parler au sein du microcosme du basket français, le comité d’organisation s’est décidé à renoncer au site prévu pour le tournoi préliminaire du basket. Comme quoi, il suffisait de gueuler.

À deux ans et demi des Jeux Olympiques de 2024 qui auront lieu à Paris, encore beaucoup de flou réside dans l’organisation et l’attribution des salles aux différentes disciplines. Pour cause de coupe budgétaire, nombre de sports ont été rassemblés dans des mêmes salles. En ce qui concerne ce magnifique sport qu’est le basket-ball, le choix du Hall 6 du Parc des Expositions est loin d’avoir fait l’unanimité. Plus tôt dans la semaine, certains Bleus, avec Evan Fournier en chef de révolte, n’avaient pas manqué de crier sur tous les toits leur mécontentement quant à ce choix. Ainsi, avec les instances FIBA, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) a annoncé, dans un communiqué, la décision de changer de site pour les phases de poules du tournoi de basketball.

En effet, après une révision technique des conditions, le COJO s’est rendu à l’évidence quant au problème que représente notamment la hauteur du plafond (9 mètres) qui serait préjudiciable pour l’éclairage et l’installation d’un écran TV. Pour des stars NBA habituées aux salles les plus modernes et sophistiquées, envisager de les accueillir dans un contexte semé de problèmes techniques pourraient se révéler un réel frein pour les franchises NBA qui se montrent si souvent réticentes à envoyer leur joueurs risquer de se blesser en dehors de leur contrôle.

Dorénavant, maintenant que le basket-ball se retrouve sans salle, le flou persiste autour d’un plan B assez viable pour contenter tous les acteurs. En effet, avec ce réel casse-tête que représente l’organisation et l’agencement entre toutes les disciplines, la solution devra se prendre au détriment d’un autre sport. La délocalisationv ers une ville de province, telles que Orléans ou Lyon qui ont candidaté, pourrait se révéler un bon compromis. Sinon, le choix pourrait finalement se porter sur l’Arena à Porte de la Chapelle, qui accueille déjà le badminton et la gymnastiques rythmique. Avec tout notre respect, le choix semble assez évident…

Dans une organisation aussi fastidieuse que complexe, le Comité a encore du pain sur la planche pour tenter de satisfaire toutes les disciplines sans tomber dans la confrontation entre les sports. En attendant de trouver une solution, le basket-ball peut continuer de compter sur Evan Fournier pour veiller au grain si jamais.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: La décla de la nuit : Evan Fournier est dégoûté du choix du "vieux" Nicolas Batum

  2. Pingback: La déclaration de la nuit : Evan Fournier est dégoûté du choix de Nicolas Batum

  3. Pingback: La déclaration du jour : Evan Fournier est dégoûté du choix de Nicolas Batum...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités