Connect with us

Actualités

Trae Young se confie sur son mentor, Yoda : « J’espère qu’on n’a pas vu son dernier match »

Source photo : TDD

Non, Yoda ne joue ni en NBA ni à Altanta. Yoda, c’est le surnom de Vince Carter chez les Hawks. Trae Young a eu la chance de jouer avec un de ses joueurs préférés et il fut heureux d’avoir partagé son vestiaire avec lui.

Que la saison reprenne ou pas, c’est la fin pour Vince Carter. S’il y en a bien un qui a pu profiter de ces deux dernières saisons, il s’agit de Trae Young. Jouer avec une de ses idoles n’est souvent qu’un doux rêve, pourtant, lui l’a réalisé. Vince a toujours été derrière Trae Young, en plein match, sur le banc, ou même dans le money-time quand il est sur la ligne des lancers. Le public scande « MVP », plutôt que de s’enflammer, Carter demande au public de se taire pour que son chouchou garde les pieds sur terre. Avec toutes ses connaissances, sa carrière et surtout son âge, Vince est surnommé « Yoda » à Atlanta et l’anecdote pour le moins marrante : 

« Il est définitivement l’un des meilleurs coéquipiers que j’ai eu, juste grâce à tout ce qu’il sait et tout ce qu’il m’a enseigné ces deux dernières années où j’ai joué avec lui. On l’appelle « Yoda » parce qu’il est le gars le plus vieux, mais il peut toujours jouer et il a toutes les connaissances du monde. »

Durant cette saison, la mission personnelle du numéro 15 d’Atlanta était de faire de Trae Young un « All-Star ». Sa mission est accomplie et l’avenir du meneur des Hawks va être couronné de succès. Dans le vestiaire, ils sont souvent cote à cote, l’occasion pour « Air Canada » de lui donner les meilleurs conseils possibles. Car il y a 20 ans, c’était lui qui était à sa place. Être franchise player n’est pas donné à tout le monde et Trae n’est pas encore là où en était arrivé Vince. Dès sa deuxième année, VC avait qualifié son équipe en playoffs, l’ancien pensionnaire d’Oklahoma State veut suivre ses pas :

« Je lui pose beaucoup de questions. Nos vestiaires sont toujours à coté à l’extérieur ou à domicile. Je lui ai beaucoup parlé ces deux dernières années. Toutes les questions que je lui ai posées étaient du genre « qu’est ce que tu as fait pour mener une équipe ? Il a mené Toronto, New Jersey. Tous ces différents endroits. Donc pour moi, essayer d’être le leader de notre équipe, ce que je devais faire pour emmener notre équipe au niveau supérieur. »

A son époque, Vince Carter avait pu compter sur des Kevin Willis, Charles Oakley, Antonio Davis, tous ces vétérans que n’a pas Trae Young. Il est toujours important d’avoir des vieux dans une équipe, qui ont une présence. C’est dans ce secteur que les Hawks doivent s’améliorer surtout quand Vince Carter sera parti

J’espère qu’on n’a pas vu son dernier match, mais si c’est le cas, il a réussi une super année, une carrière incroyable, et ça aura été cool de pouvoir jouer avec lui. C’est une légende et il m’aide beaucoup à assumer mon rôle 

Trae Young doit mener son équipe en playoffs l’année prochaine. En espérant qu’il ne vivra des blessures comme Vince Carter, en tout cas, il a tout pour avoir autant de succès que son mentor.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités