*
Connect with us

Actualités

Stephen Curry prend feu et force le comeback : 37 points et la victoire pour les Warriors, alors que les Blazers menaient de presque 20 points !

Source photo : Andrew D. Bernstein

A l’image du 1er match, le 2ème fut encore de haute qualité. Stephen Curry a pris feu, tout comme Klay Thompson, sans oublier l’apport de Draymond Green. Victoire 114 à 111 et dans un money-time de feu, les Warriors l’emportent pour faire le break. Damian Lillard n’a pas été assez clutch et Seth Curry a manqué d’aide en fin de match.

Portland avait beaucoup à faire suite à la claque lors du match 1. Les switchs après écran devaient être la priorité numéro une de l’équipe de CJ McCollum. Cela ne sera pas le cas lors des deux premières possessions puisque Klay Thompson et Stephen Curry inscriront les 4 premiers points de leur équipe suite à deux erreurs défensives de Portland. De l’autre côté du terrain, l’attaque va bien pour les Blazers avec Harkless et McCollum qui plantent à 3 points. Mais en face, il y a du répondant avec Stephen Curry et Klay Thompson on fire durant ce premier quart-temps. Pourtant les Blazers seront devant de 2 points et ils peuvent remercier l’adresse extérieure de leurs role-players. Le manque de défense évoqué plus haut ne durera pas longtemps car c’est bien grâce à cette dernière que l’équipe d’Oregon est en tête. L’adresse à 3 points des visiteurs continue d’être et c’est bien comme ça qu’ils sont devant en attendant le retour de Damian Lillard. Ce dernier a besoin de mieux jouer, lui qui est encore à 0 point. CJ McCollum joue comme une véritable superstar et avec Hood puis Seth Curry, la machine à 3 points ne s’arrête pas. Golden State n’arrive pas à marquer et dans ce genre de moment, il est facile à observer que Kevin Durant manque horriblement. Le moment choisi pour les hommes de Terry Stotts et particulièrement Damain Lillard pour prendre feu tombe à pic. Il rentre tout, Iguodala ou pas au marquage et on reconnait l’ancien Dame. L’agressivité qu’on aime voir et les siens rentrent au vestiaire avec 15 points d’avance. Le chiffre de la mi-temps ? 11/22 à 3 points des potes de Dame, ce qui est absolument dingue !

Et comme on le sait, les 3èmes quart-temps de Golden State sont toujours violents. Avec presque 20 points de retard, il était évident que les hommes de Kerr allaient passer la 2ème. Stephen Curry et Klay Thompson plantent et les Warriors lâchent un run de 16 à 4 en 5 minutes ! Il faut insister sur Klay Thompson qui a mis 13 points dans cette seule période. Les siens ont planté 39 points dans le seul 3ème quart-temps et les deux équipes se quittent à égalité avant le money-time.  Tel un leader, Damian Lillard va se réveiller. D’abord en shootant à 10 mètres, puis en livrant une belle passe à Leonard. Seth Curry plante à 3 points et les Blazers forcent les Warriors à prendre un temps mort en début de 4ème. On croit alors que tout va bien, le jeu collectif est enfin solide, les turnovers sont enfin de l’histoire ancienne, Seth Curry est incroyable mais les habitudes ont la vie dure. Stephen Curry et Draymond Green montent d’u ton. Provoquant des lancers, des bons shoots, la défense est en plus solide. Dans la dernière minute, Seth Curry plante un shoot à 3 points, ce qui ne fait pas kiffer Ayesha. Par la suite, le jeu collectif fait encore mouche pour les Dubs. Une possession d’avance et Iguodala se retrouve en défense sur Lillard. Ce dernier lui pique le ballon, game over.

Portland repart d’Oakland avec deux défaites. Celle-là est un peu plus rageante que la précédente car la victoire leur tendait les bras. Il va falloir jouer bien plus physique à Portland car sinon, le sweep est à la portée des Warriors. Rendez-vous demain soir pour le savoir.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités