Stephen Curry a remis Duke à leur place
*
Connect with us

Actualités

Stephen Curry a remis Duke à leur place

Source Photo : Fadeaway World

Stephen Curry a passé l’entièreté de sa carrière universitaire à Davidson. Durant ces trois années, Duke est venu le voir pour le recruter mais il les a remis à leur place. 

Il est aujourd’hui l’un des meilleurs joueurs de la Ligue. Quatre titres de champion, 1 MVP des Finales, 2 MVP de saison régulière, meilleur shooteur de l’histoire, légende de la NBA, voilà ce qui définit Stephen Curry et sa carrière. Mais il a dû batailler, notamment à l’université, où il a dû se faire un nom. En raison de son physique un peu frêle, aucune grosse université n’a voulu de lui. Stephen Curry a donc décidé de jouer à Davidson durant sa carrière universitaire, une université moins réputée mais qui avait bien voulu lui offrir un bourse. Dès sa première année, il a tourné à 21.5 points à 46.3% au tir dont 40.8% à trois points, 4.6 rebonds, 2.8 passes et 1.8 interceptions de moyenne, emmenant son équipe à la première place de sa conférence, et terminant deuxième marqueur des freshmen du pays derrière un certain Kevin Durant pour sa première saison. Il a enchaîné derrière en emmenant Davidson en quart de finale de March Madness et en terminant meilleur marqueur de NCAA avec 25.5 points de moyenne. Il est aujourd’hui le meilleur marqueur de l’histoire de Davidson.

Bref, autant dire que Curry a tout pété à Davidson, et les a même remis sur la carte en les faisant passer un tour de March Madness, ce qui n’était pas arrivé depuis 1969. Mais à la base Curry voulait aller jouer dans une autre université. En effet, il voulait aller à Duke. Dell Curry, son père, l’avait confirmé dans une interview avec Rex Chapman, qu’il avait côtoyé aux Charlotte Hornets. Dans celle-ci, Chapman a raconté qu’il avait contacté Johnny Dawkins, alors coach adjoint de Mike Krzyzewski à Duke et ayant le même agent que lui, après que le père Curry lui ait dit que son fils voulait jouer là-bas. Il a alors demandé à Davis s’il voulait que Steph Curry vienne à Duke. Et le coach adjoint lui a alors répondu qu’il reviendrait vers eux. Steph voulait en plus y aller en tant que remplaçant. Quand il est revenu vers eux, il a répondu que l’équipe était complète et qu’il faudrait voir ça l’année d’après. Steph a alors signé à Davidson et a complètement explosé. Duke est alors revenu vers la famille Curry pour le recruter l’année suivante. Dell a donc appelé Steph, qui a répondu qu’il ne voulait pas y aller

“Papa, s’ils ne me voulaient pas avant, je ne veux pas d’eux maintenant. Je les emmerde.”

Stephen Curry fait partie de ses rares basketteurs qui restent loyaux à leur équipe. En NBA, il a tout fait avec Golden State, l’équipe qui l’a drafté. Il a gagné, il a perdu, il a été content, il a été déçu. En tout cas, Curry est l’un de ces joueurs qui ne doutent pas de son équipe et qui n’aime pas partir pour gagner. C’est un incroyable compétiteur qui veut mériter sa victoire plutôt que d’aller dans une équipe plus forte pour gagner. Il aime l’adversité. Et c’est certainement grâce à cela qu’il vient remporter son quatrième titre. Et c’est ce que nous dit Dell Curry dans son interview avec Rex Chapman :

Il a toujours été un gars loyal… Steph savait qu’il ne répondrait pas aux critères visuels des universités ACC, mais quand le coach de Davidson Bob McKillop l’a recruté, il lui a dit, ‘Je vais te prendre comme tu es maintenant’, et ça a touché une corde sensible. De plus, Stephen n’a pas choisi Davidson seulement pour Bob McKillop et parce qu’ils avaient un bon programme académique, mais parce qu’ils jouaient contre des gros, dans le calendrier D-I. Ils jouaient les Carolines et les NC States. Il se disait : ‘Hey je joue contre les équipes qui n’ont pas voulu me recruter, je vais pouvoir jouer avec un sentiment d’avoir une dent contre quelqu’un.”

Stephen est un incroyable compétiteur et montre par cette anecdote encore un peu plus à quel point il est loyal envers les équipes qui lui ont fait confiance dès le début.

Jalen Brunson est sur les tablettes des Knicks

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Kendrick Nunn fait jouer son option : le meneur doit une revanche

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités