Connect with us

Actualités

Shaquille O’neal se rappelle le moment où lui et Payton ont voulu se battre avec Pat Riley

Fraîchement arrivés au sein de la franchise du Heat, Shaquille O’Neal et Gary Payton eurent quelques émois avec le légendaire coach, Pat Riley. Le moins que l’on puisse dire est que le mariage ne fut pas évident à première vue. En même temps, le gros Shaq accompagné du plus bruyant des trashtalkers, ce n’est vraiment pas de tout repos.

Lors de la saison 2004-2005 un certain Shaquille O’Neal fit son arrivée à Miami aux cotés de vétérans de luxe tels que Gary Payton, Jason Williams ou encore Antoine Walker. Objectif ? Entourer au mieux le jeune mais déjà dominant Dwyane Wade qui illumine la ligue par sa fougue et son talent. Mais comme dans tout groupe, des problèmes internes peuvent émerger, encore plus lorsque des monstres d’ego se rentrent dedans. Ce dimanche, Shaquille O’Neal et Gary Payton étaient présents lors d’une vidéoconférence avec d’autres légendes des années 90 pour l’émission « NBA Inside Stuff 90s Reunion » d’Ahmad Rashad’s. Dans l’hilarité générale, Shaquille O’Neal raconta comment Pat Riley était parvenu à se mettre Gary Payton et lui-même à dos, au point de presque en arriver aux mains. On a connu meilleure situation…

Vous savez pourquoi j’aime G.P [Gary Payton] ? Parce que quand je suis arrivé à Miami et que Pat voulait qu’on fasse ses systèmes et qu’il criait sur G.P, celui-ci lui a une fois répondu « Mec, j’en rien à f***** de ce que tu dis, je vais la donner à Shaq. » Ensuite, je me suis battu avec Pat Riley. Gary Payton a dû m’empêcher d’étrangler Pat Riley.

J’étais obligé, rétorqua Gary Payton. Tu allais l’étouffer aussi. Tu aurais dû l’étouffer parce que j’allais l’étouffer juste après.

Dieu soit loué ! On est passés loin d’une catastrophe au sein de la franchise floridienne. Bien heureusement, le groupe parvint à retrouver son calme afin de garantir une cohésion. Si bien que les hommes de Pat Riley sont allés jusqu’au bout en remportant le titre de champion. Porté en finale par un Dwyane Wade en mode Michael Jordan, le Heat renversa Dallas qui ne pouvait rien faire face à une telle performance.

15 ans après, les hommes en rigolent et se rappellent au bon souvenir de cette anecdote. Même pour un grand coach Pat Riley, avoir sous ses ordres de fortes têtes pareilles peut s’avérer être périlleux, voire dangereux.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités