*
Connect with us

Actualités

Quand Kobe Bryant était sympa, seulement avec ceux qui se levaient à 5 heures du matin

Kobe Bryant restera à jamais dans les mémoires du basket et on a même l’impression qu’il était plus légendaire dans les coulisses que sur les terrains. A la vue de ses performances, de ses titres, c’est un p*tain de compliment.

On connait les fameuses histoires blablabla, il se lève à 4 heures du matin, s’entraîne dur, a une éthique de travail monstrueuse mais pour Matt Barnes, le fait de le vivre pour de vrai, c’est complètement différent que lorsqu’on entend l’histoire. Lors d’un épisode du célèbre podcast qu’il « co-host » avec Stephen Jackson, Phil Handy était invité et l’ancien joueur NBA (et coach assistant des Lakers) raconte comment c’était de s’entraîner avec Kobe Bryant, plus particulièrement à une heure matinale. Le Black Mamba s’entraînait souvent avec différents joueurs mais à des horaires telles que 8h, 7h, voire 6h. Il fallait être quelqu’un d’important de la vie de Kobe pour se lever à ces horaires. Matt Barnes faisait partie de ce clan et il a connu les deux côtés entre rivalité et amitié. L’ailier raconte avoir vu une autre facette du Black Mamba :

« Je devais aller à Orange County [pour s’entraîner]. Je sais plus à quelle heure il voulait qu’on se donne rendez-vous. 5h15. N*gga, il fait encore nuit mais de quoi tu parles ? On courait, on faisait une séance à fond dans le gymnase. Je ne pouvais même plus lever mes bras et on devait shooter pendant 2 heures. »

Une séance digne de Kobe Bryant et Matt Barnes en parle comme si c’était hier. Il faut savoir que Kobe est devenu un vrai ami pour Barnes à son arrivée aux Lakers. Après sa retraite, la légende des Lakers était venu voir les jumeaux de Barnes (leur joueur préféré était Kobe) et leur a fait une séance pour leur anniversaire, avec une intensité d’adulte. Ils se sont roulés par terre à la fin mais n’avaient jamais été aussi heureux. En dehors des terrains, l’animateur de « All The Smoke » insiste sur le fait que Kobe peut être aussi cool que n’importe qui, il faut juste pénétrer sa carapace :

« On mangeait le petit déjeuner [lors des séances matinales] et comme je l’ai dit, je sais qu’il ne s’autorise pas ça avec tout le monde, avoir eu la possibilité de voir cette partie de lui, c’était ouf. Je lui posais les mêmes questions pourquoi tu ne montres pas au monde ce côté incroyable de toi et comment t’es avec nous ?

Il m’a regardé et il m’a dit, « Je veux pas que ces enfoirés voient ça. » Il est toujours en mode « Allez on y va ». Car Kobe est cool, marrant de ouf. Quand je lui parlais, il me répondait. Nous parlions, nous nous faisions des blagues l’un l’autre. Mais si tu ne vois pas ça, tu ne sais pas, c’est probablement pareil avec Kawhi. »

Voilà pourquoi All The Smoke est un trésor pour tous les fans, et pas seulement de basket. C’est l’occasion de vraiment connaître l’humain chez les joueurs, les sportifs et même les journalistes. Kobe était un monstre sur le terrain mais en dehors, il veut rire, chambrer, s’amuser, discuter comme tout le monde.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités