*
Connect with us

Actualités

Preview #21 – Washington Wizards : un John Wall revanchard pour des Wizards transformés ?

Source photo : Getty Images

La NBA reprend ses droits le 22 décembre, et nous continuons nos previews. Aujourd’hui, c’est au tour des Wizards d’être décryptés. Retour de John Wall, Bradley Beal toujours là, Washington a des atouts afin de redevenir une bonne équipe de l’Est. 

Contexte

Les Wizards ont terminé avec un bilan de 25 victoires et 47 défaites et ont pointé à la neuvième place de l’Est. Clairement, c’est Bradley Beal qui a tout fait. La preuve, Washington est allé dans la bulle, sans l’arrière, mais a fait seulement acte de présence. A aucun moment, nous avions senti les Wizards capables de se qualifier en playoffs, malgré le play-in. Il faut croire que la franchise attendait le retour de John Wall

La recrue phare

Comme beaucoup d’équipes de bas de tableau, les Wizards ont recruté quelques joueurs de rotation mais rien de dingue. Du coup, on se dirige vers Deni Avdija. Sélectionné en neuvième position de la dernière draft, l’ailier Israélien est déjà très expérimenté grâce à l’Euroleague. Forcément, on pense à Luka Doncic lorsqu’un garçon vient d’Europe, mais pour l’instant, il est loin du niveau du crack Slovène. Cependant, Deni Avdija est très polyvalent et semble déjà prêt à aider les Wizards dans la quête des playoffs.

Review de l’effectif

  1. Enfin le grand retour de John Wall ! Près de deux ans après son dernier match, nous allons revoir le meneur sur un parquet. Aucune idée de son état de santé, à lui de prouver qu’il peut toujours jouer à un niveau de All-Star. Et pour le faire souffler, il sera supplée par Ish Smith qui apportera sa vitesse ainsi que son énergie tandis que Raul Neto a un profil un peu plus organisateur.
  2. Oui mon panda ! Malgré les rumeurs persistantes, Bradley Beal est toujours là, et pour la première fois dans sa cohabitation avec John Wall, l’arrière sera le franchise player. En même temps, vu son niveau jeu, difficile pour le contredire. Jerome Robinson et Troy Brown Jr seront présents pour les petites minutes que Bradley Beal laissera sur le parquet.
  3. Rui Hachimura a montré de belles choses et avec John Wall, le désormais sophomore pourra être plus mis en lumière, notamment grâce à ses qualités athlétiques. Il va enfin pouvoir profiter d’un peu de jeu en transition, en espérant qu’il ait travaillé les autres secteurs de son jeu, étant un peu fébrile sur demi-terrain. Deni Avdija obtiendra quelques minutes et venant tout droit de l’Europe, l’ailier devra s’intégrer à sa nouvelle culture le plus rapidement possible afin d’être à l’aise avec ses coéquipiers et apporter un maximum. Isaac Bonga pourrait aussi avoir quelques opportunités derrière les deux ailiers.
  4. Davis Bertans arrive dans un tout autre contexte. Propulsé par son contrat, il abandonnera son rôle de 6ème pour être une arme à côté du duo Wall – Beal. Il devra se montrer plus costaud à l’intérieur, surtout dans cette équipe si chaotique en défense. Moritz Wagner sera présent pour combler les minutes restantes
  5. Thomas Bryant dispose d’une belle marge de progression et s’est montré doué sur le plan offensif. Il s’est d’ailleurs montré plutôt fit pour la reprise, preuve qu’il a envie de faire du très sale cette saison. Sur le plan défensif, ce n’est pas encore ça et la venue de Robin Lopez sera un atout pour le faire progresser, que ce soit sur les couvertures de pick and roll ou encore dans la communication. Enfin, Moe Wagner doit éviter les blessures car il a les qualités requises pour jouer dans la NBA moderne. 

Le joueur à surveiller

Comment ne pas prendre John Wall pour cette rubrique ? Moqué pour son contrat, Jean Mur a des critiques à faire taire. Certes, il semble difficile de retrouver son niveau de 2017, mais il n’a pas perdu sa lecture de jeu. Si on enlève un peu de vitesse et des appuis dangereux et qu’on ajoute un peu d’adresse extérieure, nous aurions sûrement la meilleure version de John Wall. Et ça tombe bien puisqu’en interne, les dirigeants sont satisfaits des progrès réalisés par le meneur dans ce secteur durant sa rééducation. La vérité du terrain est souvent toute autre chose, on attend de voir pour juger.

Objectif

Lorsque Bradley Beal et John Wall jouent une saison complète, c’est une qualification en playoffs assurée. Cette fois, les sorciers ont un roster plus jeune en ayant plus de QI basket et de spacing. Petit bémol concernant la santé des deux joueurs que sont John Wall et Bradley Beal mais ont clairement les atouts pour jouer les playoffs, même sans playin.

Les raisons de suivre les Wizards

  • John Wall x Bradley Beal : nous sommes habitués aux petites guerres en interne à base de « c’est moi le plus fort » et toutes ces petites gamineries. Mais les deux hommes ont grandi et sont passés à autre chose. Si le meneur et l’arrière parviennent à s’entendre et à se mettre d’accord sur la répartition des ballons, ce sera un duo redoutable qui fera gagner beaucoup de rencontres à leur équipe. 
  • Rui Hachimura : auteur d’une belle saison rookie où il fut accessoirement nommé dans la All-Second Rookie Team, le Japonais devra faire face au retour de John Wall et au nouveau statut de Davis Bertans. Deux aspects lui permettant de bénéficier de plus d’espaces…mais également d’être moins en possession du ballon. Entre le spacing et le pace, c’est justement dans ces conditions qu’il peut cartonner.

Les contrats

*Team Option*Player Option*Qualifying offer 

Les Wizards sont une équipe avec quelques incertitudes mais aussi une équipe avec un young core assez intéressant, qui est en plus entouré de deux All-Stars. Deux All-Stars qui vont se retrouver à jouer ensemble pour la première fois depuis quasiment deux ans…sauf que les rôles ont bien changé depuis…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités