*
Connect with us

Actualités

Officiel : les Knicks virent leur président, même si c’est 3 ans trop tard

Basketballinsiders.com

L’approche de la Trade Deadline se passait trop bien, ou du moins trop calmement, du côté des New York Knicks. James Dolan a donc décidé de mettre un peu d’action en remerciant son directeur des opérations baskets Steve Mills ce mardi. Si les fans des Knicks attendaient ce renvoi depuis un moment, le faire juste avant une des soirées les plus chaudes sur le marché des transferts n’était peut être pas le meilleur moment.

« Ce fut un grand honneur de représenter les Knicks. ». C’est ce que Steve Mills affirme dans le communiqué publié par la franchise pour officialiser la fin de la collaboration. Si Mills gardera sans doutes un bon souvenir de son passage dans la franchise de la grosse pomme, la réciproque n’est pas forcément vraie. En effet, depuis que Mills a rejoint la franchise en 2013, les Knicks sont sur un bilan de 178 victoires pour 365 défaites. Les objectifs, de courts ou longs termes n’ont pas été atteints, à l’image de la vaste mascarade de la free-agency 2019 et de la Draft de cette même année. La franchise avait alors à l’époque signée des joueurs vétérans pour des contrats courts, affirmant ensuite que c’est ce qu’ils souhaitaient faire depuis le début. Le nouveau ex-président va également devoir compter dans son bilan la période David Fizdale, licencié lui aussi au début de la saison après un départ en trombe: 4 victoires pour 18 défaites en 22 matchs.

Le poste de président des affaires basket dans la franchise bleue et orange est donc maintenant un poste à pourvoir. Il est vrai que l’état de l’équipe actuel ne donne pas vraiment envie. Le bilan actuel est de 15-36, accordant ainsi à l’équipe le troisième plus mauvais score dans la conférence Est. Les contrats courts des vétérans sont un vrai frein à la reconstruction et le coach en place est arrivé dans un rôle plutôt d’interim. Toutefois, le propriétaire de la franchise penserai à un nom en particulier. Il s’agit du président des Toronto Raptors, Masai Ujiri. Mais des problèmes notamment dus au contrat de Ujiri semblent freiner les contacts. Ce qui est sûr, c’est que celui qui acceptera le poste, en remplacement de Scott Perry qui assure l’interim, aura un grand défi à relever. Les Knicks sont considérés comme une des franchises les moins bien organisée de la ligue, et les remettre ne serait-ce qu’en Playoffs relèverait de l’exploit.

A quelques jours de la fermeture de la période des transferts, la situation se tend à New York. Cependant, ce mouvement de la part du propriétaire pourrait être interprété comme un abandon de la franchise pour ce qui est de cette saison, et (enfin) miser sur une vraie reconstruction à partir de la saison prochaine. Il devrait donc y avoir peu de chances pour que nous ayons du mouvement chez les Knicks avant la Trade Deadline.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités