Connect with us

News

Michael Jordan, l’ami, le rival, le grand frère : le discours de MJ en intégralité à son fils spirituel

Après Vanessa Bryant, c’est Michael Jordan qui a pris la parole. Souvent opposés, dissocier, les deux hommes MJ et Kobe, étaient pourtant étroitement liés. C’est assez rare de voir Jordan parler de cette manière et se livrer ainsi. Paquet de mouchoirs dans votre main ? C’est parti pour un instant crève cœur au possible.

« Je voudrais dire bonjour mais c’est l’après midi. Je suis reconnaissant que Vanessa et sa famille me laissent l’opportunité de parler aujourd’hui. Je suis reconnaissant d’être ici pour honorer Gigi  et célébrer le cadeau que Kobe nous a tous donné, qui était connu en tant que basketteur, en tant que businessman, un auteur et en tant que père. Au basket, dans la vie, Kobe a toujours tout donné, il a tout laissé sur le terrain. Ca va peut être surprendre les gens mais Kobe et moi étions des amis très proches. Kobe était comme mon petit frère. Tout le monde voulait parler des comparaisons entre nous, je voulais juste parler de Kobe. Nous avons tous des petits frères et petites sœurs, peu importe les raisons, qui nous piquaient nos affaires, nos chaussures. C’est énervant mais ça se transforme en amour. Parce que c’est l’admiration qu’ils ont pour nous en tant que grand frère ou grande sœur. LA question est qu’il voulait connaître tous les petits détails dans la vie dans laquelle il voulait s’embarquer.

Il m’appelait et m’envoyait des messages à 11h30, à 2h30  du matin. Parler des moves au poste, footwork et parfois de l’attaque en triangle. Au début ça a aggravé les choses mais à force ça s’est transformé en passion. Ce petit avait une passion que vous ne comprendrez jamais. Ce qui est dingue avec la passion. Si tu aimes quelque chose, si tu as une grande passion, tu peux tout faire pour l’obtenir. Que ce soit une glace, du coca, hamburgers, peu importe ce que vous avez aimé, vous pouvez l’obtenir. Kobe était pour moi l’inspiration que quelqu’un faisait vraiment attention à la façon dont je jouais au basket, ou la façon dont il jouait. Il voulait être le meilleur basketteur qu’il aurait pu être. En apprenant à le connaître, je voulais être le meilleur grand frère possible. j’ai été obligé d’accepter les appels tard dans la nuit ou les questions débiles. J’ai fini par tirer de la fierté, en apprenant à le connaître du fait qu’il essayait juste de devenir une meilleure personne, un meilleur joueur. On parlait de business. Il essayait d’être meilleur. Maintenant il m’a eu, et je vais être un crying meme . J’ai dit à ma femme que je voulais pas le faire pour ne pas être un meme pour les 4/5 prochaines années. C’est ce que Kobe Bryant m’a fait. Je suis certain que Vanessa et ses amis pourraient dire la même chose. Il savait comment vous avoir pour vous affecter même si c’était un chieur. Il a toujours eu le sens de l’amour, et il était capable de faire ressortir le meilleur chez vous. Il l’a fait pour moi. Je me souviens il y a quelques mois, il m’a envoyé un message et il m’a dit, j’essaie d’apprendre à ma fille quelques moves. Et je ne savais pas vous, vous pensiez quoi quand, en grandissant, vous travaillez sur vos moves ? J’ai demandé quel âge elle avait, il m’a répondu : 12 . Moi à 12 ans j’essayais de faire du baseball. Il m’a renvoyé un texte qui disait LMAOO. Il était deux heures du matin. Mais avec lui on pouvait parler de tout ce qui était au basket, mais on pouvait parler de la vie. Et quand on grandit, on a des amis avec qui on peut avoir ce genre de discussions. Même si c’est rare, on peut grandir avec des adversaires et avoir ce genre de discussions. Je suis venu voir Phil Jackson en 1999 ou 2000, à Los Angeles.  Je suis entré, et Kobe était assis. J’étais en costard, et la première chose qu’il m’a dite « T’as pris tes chaussures ? » Non je ne pensais pas à jouer. Mais son attitude avec quelqu’un qui peut l’aider à progresser, c’était impressionnant. C’est ce que j’aimais chez lui. C’est ce que j’adorais chez lui. Peu importe où il me voyait, il me lançait toujours un défi. Et je l’admirais parce qu’on voyait rarement une telle passion, on voit rarement quelqu’un qui essaie de progresser chaque jour. Pas seulement dans le sport, mais aussi en tant que parent, mari. Je suis inspiré par ce qu’il a fait, ce qu’il a partagé avec Vanessa et ses filles. J’ai une fille qui a 30 ans, je vais devenir un grand père, et j’ai deux jumelles de 6 ans. Je ne peux attendre d’être à la maison pour être un « Girl Dad ». Et de leur faire un câlin et de voir l’amour qu’elles nous renvoient en tant que parents. C’est ce qu’il m’a appris, juste en regardant ce soir comment il était aux côtés des gens qu’il aimait. On va continuer d’apprendre de Kobe Bryant.

A Vanessa, Capri, Natalia, Bianca, ma femme et moi continueront à vous garder proche de nous, dans nos cœurs et prières. Nous serons toujours là pour vous, toujours. Je veux aussi souhaiter mes condoléances à toutes les familles de cette tragédie. Kobe a toujours donné dans tous les domaines. Après le basket, il a montré un côté créatif, que personne ne savait qu’il avait. Lors de sa retraite, il a semblé si heureux, il a trouvé de nouvelles passions, il continuait à enseigner en tant que coach, mais aussi à sa communauté. Plus important, il était un incroyable papa, incroyable mari, dédié à sa famille, qui aimait ses filles plus que tout. Il a tout donné sur le terrain et je pense c’est ce qu’il voudrait qu’on fasse. On ne sait pas combien de temps il nous reste. C’est pourquoi nous devons vivre le moment présent, apprécier le moment présent. Passer le plus temps possible avec les familles, les amis et les gens qu’on aime le plus. Quand Kobe Bryant est mort, une partie de moi est morte et quand je regarde cette salle, le monde entier, une partie de vous l’est aussi. Sinon vous ne seriez pas là. On doit vivre avec ces souvenirs, et apprendre d’eux. Je vous promets qu’à partir de maintenant, je vais vivre avec le souvenir que j’avais un petit frère, que j’ai essayé d’aider du mieux que je le pouvais. Repose en paix, petit frère. » 

Venant de Michael Jordan, la puissance de ses mots est extrême. Et on a vu Vanessa et Gianna, l’attendre, bras ouverts, attendant MJ, comme si c’était un membre de la famille. Car c’est bien ce que représentait Jordan pour Bryant. Un membre des siens.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News